Marie-Antoinette : Métamorphoses d’une image

Marie-Antoinette d’Autriche, dernière reine de France, ne cesse d’inspirer le monde entier. Encore aujourd’hui, lorsque l’on parle de reine, elle est la première à laquelle on pense. Ayant vécu au XVIII° siècle, elle aura révolutionné plus d’un domaine. D’abord adorée puis détestée, on lui assigne tous les problèmes du pays, elle devient littéralement le bouc émissaire, la tête à abattre. Que reste-t-il d’elle aujourd’hui ? Comment son image a-t-elle évoluée au fur et à mesure des siècles ? C’est donc à la Conciergerie de Paris, là où Marie-Antoinette a passé les dix dernières semaines de sa vie, que l’on retrouve une exposition à l’honneur de cette femme devenue icône.

Papier de condamnation de Marie-AntoinettePapier de condamnation de Marie-Antoinette

L’exposition de la Conciergerie de Paris ne revient pas sur la vie de la dernière Reine de France. Elle commence d’ailleurs par raconter sa mort. En Août 1793, Marie-Antoinette est faite prisonnière suite à la révolution dans ce lieu qui autrefois était une prison. Elle y reste en y attendant son procès. Son mari, le Roi Louis XVI a déjà été tué. Ses enfants lui ont été arrachés.

Plusieurs chefs d’accusation lui sont reprochés. On lui reproche d’avoir été trop gourmande et superficielle et donc d’avoir dilapider les bourses de la France. Ce qui aujourd’hui s’avère être faux, les dépenses du couple royal ne dépassent pas du tout celles de leur prédécesseurs. On lui reproche aussi d’avoir pactiser avec les ennemis, d’être une espionne. Et pire encore, on lui reproche d’entretenir des relations incestueuses avec ses enfants. Comme vous pouvez vous en doutez, le but des révolutionnaires afin de faire tomber la monarchie est de décrédibiliser leur reine, de la diaboliser afin de rallier l’opinion publique.

La Conciergerie nous propose donc des documents ainsi que des lettres que la Reine pouvait envoyer à sa belle-sœur, la sœur de Louis XVI, Elizabeth, ainsi que des documents juridiques. Ses chefs d’accusations sont imprégnés dans les murs à l’aide de rétroprojecteurs.

Portrait de Marie-Antoinette

Ses derniers moments de vie sont bien sûr très éprouvants. Elle est bien consciente que sa vie est en jeu. Certains fidèles tentent en vain de la faire sortir d’ici car en effet, malgré le fait que la presse de l’époque souhaite faire croire que tout le monde est contre la Reine, ce n’est qu’une illusion. Beaucoup veulent la sauver et la soutiennent dans l’ombre. Affirmer clairement son soutient à la monarchie était sans doute un risque. La presse à scandale sert clairement de propagande anti-monarchie et les révolutionnaires sont prêts à tout pour imposer la République. Ils vont donc jusqu’à créer des rumeurs sur la Reine comme c’était déjà le cas lorsque celle-ci vivait encore de « beaux jours » au château.

La vie de la Reine à la Conciergerie se passe essentiellement dans sa cellule. Elle est surveillée 24 heures sur 24 par des gardes. Elle est vêtue modestement mais garde toujours la tête haute et reste digne. C’est d’ailleurs de cette manière là que tous les artistes la représente dans leurs œuvres. Même lorsqu’elle est ramenée à l’échafaud sous les insultes des personnes venues assistées à son exécution.

Dans sa mort tout comme dans sa vie, l’image de Marie-Antoinette va énormément évoluer. Suite à son exécution c’est un vrai culte qui se met en place. Tous la représentent dans les derniers instants de vie.

Livre sur Marie-Antoinette

Marie-Antoinette représente parfaitement le concept de la célébrité. Depuis sa mort, les historiens n’ont de cesse de rejouer sa vie, ses amours ou encore tous les événements importants de sa vie dans des livres. Des lettres échangées de son vivant avec sa belle-sœur Elizabeth ou encore avec son supposé amant le Comte de Fersen. Toutes ont été retranscrites dans des livres. La dernière Reine de France passionne et les écrivains ne cessent de lui redonner vie à travers leurs ouvrages. Elle a désormais ses biographes attitrés comme par exemple Stefan Sweig (que je recommande vivement) ou encore Antonia Fraser. Ceux-ci dépeignent le profil psychologique de cette grande femme, son caractère, ses traits physiques, ses passions, les événements marquant de sa vie…

Marie-Antoinette, Vigée Lebrun, 1783Marie-Antoinette, Vigée Lebrun, 1779Marie-Antoinette, Botero, 2005Marie-Antoinette, Pierre et Gilles, 2014

L’image de la Reine commence avec sa portraitiste attitrée, Vigée Lebrun. Ce tableau représentant Marie-Antoinette dans une robe en soie bleue tenant une rose à la main sera exposée au Salon (=la fashion week du tableau) en 1783. Une série de portraits suivra par la suite avec Vigée Lebrun. A sa mort, les artistes se mettent tous à la représenter. Plusieurs artistes seront témoins de sa mort et représenteront son départ de la conciergerie jusqu’à l’échafaud afin d’immortaliser cet événement historique.

Marie-Antoinette attire, passionne et inspire. Elle est synonyme de douceur, de grâce, d’élégance. De son vivant, son gout pour les futilités comme la mode ou encore la décoration lui seront énormément reprochés. Aujourd’hui c’est un trait de caractère chez elle que l’on adore. Son style se retrouve partout que ce soit dans les porcelaines, dans la décoration ou dans la mode.

L’exposition est vraiment très riche. En plus des nombreux tableaux exposés, il y a un nombre fou d’objets de décoration, d’affiches de films ou encore de robes ! Ces robes mises à l’abri derrière des vitrines sont des modèles proches de ce que pouvait porter la Reine, la plupart sont d’ailleurs des costumes de films. Ces robes sont tellement belles. Elles permettent de voir ce qu’était le style « Marie-Antoinette« . Aujourd’hui, la haute couture et les grands designers s’inspirent de ces robes historiques comme c’était le cas pour Christian Dior de son vivant.

Couverture Vogue avec Kirsten Dunst dans le rôle de Marie-Antoinette

C’est étonnant de voir à quel point aujourd’hui mais aussi depuis la mort de la Reine au XVIII°, la société tente de lui rendre hommage, de reconstituer son image. On la représente comme une héroïne de son temps qui cherche à lutter contre l’asservissement que son statut lui impose. Elle est pleine d’humour, chasse l’ennui de la cour en organisant de somptueuses fêtes, crée un havre de paix entouré d’animaux à deux pas du château de Versailles… Elle semble en réalité assez rebelle pour son temps, pour son statut de Reine mais aussi concernant son statut de femme !

Depuis les années 1900, de nombreux films lui rendent hommage et de nombreuses actrices ont eut la chance de l’incarner. Personnellement, celui qui m’aura le plus marqué est sans nul doute le film de Sofia Coppola avec Kirsten Dunst dans le rôle de Marie-Antoinette. Ce film est un bijou esthétique.


Marie-Antoinette aura donc depuis toujours suscité l’engouement. De son vivant, et dès son arrivée en France à l’âge de seulement 14 ans, celle que l’on surnommera « l’Autrichienne » ou encore « Madame Déficit » aura fait couler beaucoup d’encre. D’abord adorée de tous, elle sera ensuite jetée dans la boue par les révolutionnaires. Prisonnière à la Conciergerie, nombreux seront ceux qui lui tireront le portrait la représentant certes affaiblie par tout ce qui lui sera reproché, mais toujours digne. A sa mort enfin, un véritable culte se créera, et sa décapitation, ce moment historique, sera aussi dépeint à de nombreuses reprises. Les contemporains tenteront de lui rendre hommage et de redoré son image. Jamais une reine n’aura autant suscité d’engouement. La seule à avoir créé un culte de la sorte à sa mort sera la Princesse de Galles, Lady Diana Spencer, morte en 1997.

Le monde se passionne par ces grandes femmes au destin si tragique. La Conciergerie de Paris met donc à l’honneur Marie-Antoinette, la dernière Reine de France à travers une exposition mettant en lumière l’évolution de son image. Celle-ci aura connu bien des hauts et des bas mais ce qui est sûr, c’est qu’aujourd’hui, la Reine tient un statut d’icone, de muse et est sans doute, la Reine préférée du monde entier. Personne ne l’oubliera jamais.

Vous avez donc jusqu’au 26 Janvier pour aller découvrir cette riche exposition.

Que pensez-vous de ce destin tragique ? Que représente Marie-Antoinette pour vous ?

N’hésitez pas à me donner votre avis en commentaire, à liker l’article, à vous abonner au site et à me suivre sur Instagram pour ne rien rater de mes aventures !

De plus, je me suis créée un UTIP donc si vous souhaitez soutenir mon travail juste en regardant une petite pub ça me fera plaisir ! ❤

5 commentaires sur « Marie-Antoinette : Métamorphoses d’une image »

    1. Haha oui avec cette grève c’est très compliqué ! Je suis énormément bloquée aussi, il y a tellement de belles expositions en ce moment ! Je prie d’ailleurs pour ne pas rater l’exposition sur Degas au Musée d’Orsay ! Mais avec ces trains …

      Merci beaucoup pour votre retour en tout cas ! 😉🌹

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s