Exposition « Women House » à la Monnaie de Paris

Si vous me lisez un peu, vous savez que je suis ce que j’appelle une féministe féminine, une féministe des temps modernes quoi ! Alors, quand j’ai découvert sur Instagram, cette exposition à la Monnaie de Paris qui mettait en avant QUE des artistes féminines et qui abordait le sujet du statut de la femme dans la société… Forcément, je ne pouvais qu’y aller ! Cette exposition tombe tellement à pic pour moi. Je suis actuellement dans une phase où je me pose beaucoup de questions, comme toujours ! Découvrir des femmes fortes et puissantes m’inspirent tellement. Elle m’éduquent, m’instruisent et me poussent à devenir mon propre fantasme ! 😉

L’exposition « Women House » aborde le genre féminin et un espace, celui du foyer, « l’espace domestique » qui a TOUJOURS été attribué aux femmes. Tantôt prison, tantôt refuge ou lieu de création, cette exposition aborde différents points de vues tous plus intéressants les uns que les autres. Cette visite a vraiment retenti en moi, je ne saurais l’expliquer pourquoi… De la même manière que lorsque je suis ressortie de l’exposition « Too Young to Wed« , je me suis dis que j’avais énormément de chance de vivre si librement et de pouvoir vivre ma vie comme je l’entends ! Ça me donne envie de faire tellement de choses… Et puis qu’on se le dise clairement, j’adore être une femme ! 😉

 

La problématique posée est plutôt simple… Et si en réalité, la maison avait été à une certaine époque une manière de dominer les femmes psychologiquement et surtout de dominer leur corps ?

« Soyez créatives, refusez votre rôle » – Birgit Jurgenssen

Effectivement, à une certaine époque, que ce soit ici en Europe ou aux Etats-Unis, le rôle de la femme était de rester bien sagement à la maison, de s’occuper de toutes les tâches ménagères, de faire à manger, de procréer, de s’occuper de ses enfants et de son mari bien sûr. Une sorte d’esclave moderne, une domestique clairement ! Et même pas payée en plus ! Ah et puis évidemment, elle devait vite se marier hein ! Parce qu’il fallait bien qu’elle appartienne à quelqu’un ! Ne parlons même pas d’ouvrir un compte à son nom, il est au nom de son mari of course ! Et puis, si jamais elle veut s’acheter quelque chose, elle doit aussi  passer par lui. Elle n’a pas son propre argent puisqu’elle ne travaille pas. Elle reste toute la journée enfermée dans une prison dorée.

Heureusement, après des siècles et des siècles a être considérées comme le sexe faible, les femmes se rebellent et reprennent leur vie en main ! Merci Mai 68 ! A partir de là, des questions concernant le rôle et le corps de la femme vont être abordées. La création de la pilule contraceptive, le droit à l’avortement, les questions sur la sexualité féminine… Les femmes s’émancipent peu à peu et leur rôle dans la société évolue. Elles font tout pour.

Des artistes féminines décident alors de parodier les stéréotypes des femmes bourgeoises. Regardez cette femme posant fièrement avec son aspirateur et tout sourire … Comme s’il n’y avait pas mieux à faire ! Et celle qui repasse carrément son mari… Les artistes décident de critiquer les stéréotypes féminins. Elles démontrent la triste réalité du rôle que la société a donné aux femmes, celui d’une simple domestique ou sa vie sociale et son épanouissement personnel sont inexistants ! Leur vie entière tourne autour de leur foyer. C’est tellement tout ce que je ne veux pas être quoi : une « bobonne » qui vit à travers quelqu’un d’autre et s’oublie totalement !

La Monnaie de ParisIMG_8341

Leur seul passe temps ? Se faire belle, se pomponner, porter de jolies robes, de jolies bijoux et enfiler de beaux souliers. Comme si leur aspect extérieur était une façade, un masque qui cachait leur triste réalité et amenait peut être un peu de bon temps à leur existence. Il n’y a qu’à regarder les photos de Cindy Sherman pour se rendre compte que cela ne sert toujours pas à les sauver de leur quotidien. Cette femme étendue dans son lit… C’est comme si elle était déjà morte ! Elles sont toutes représentées seules, il n’y a aucune vie autour d’elle. Ce choix de les représenter seules sert sûrement à montrer à quel point elles peuvent souffrir de la solitude. Elles ne vivent pas, enfermée entre quatre murs. De même Karin Mack, ironise aussi sur ce rôle de femme au foyer. Elle se photographie vêtue d’une robe noire en train de repasser un voile. On la voit étendue sur la planche à repasser avec le voile lui recouvrant la tête. Elle représente sa propre mort. Je dirais même plus, elle montre que ses tâches quotidiennes tuent (psychologiquement) à petit feu.

La Monnaie de Paris

De la même manière, au Portugal, Héléna Almeida se met en scène derrière des barreaux et grillages de maisons, symboles de sa captivité ! On ne voit que ses mains. Son corps tout entier disparaît, il n’a aucune importance. Sa main révèle seulement sa bague de mariage, c’est une épouse avant tout. Elle n’est plus rien d’autre. Sa personnalité s’efface. Et puis que se passe-t-il vraiment derrière ses portes ? En plus d’être victimes de la société, certaines sont aussi victimes de leur mari. Elles sont parfois violentées verbalement, psychologiquement (bah oui elles sont « bonnes à rien » !) et dans le pire des cas elles sont victimes de violences physiques et sexuelles. Car non, on ne refuse rien à son mari…

« Car ces femmes sont restées assises à l’intérieur de leurs maisons pendants des millions d’années, si bien qu’à présent les murs mêmes sont imprégnés de leur force créatrice. » – Virginia Woolf, 1929.

La Monnaie de Paris

Certaines femmes refusent le rôle qui leur a été attribué à la naissance. Elle décident de transformer leur foyer en refuge. Il devient un cocon dans lequel elles peuvent donner libre cour à leur imagination, créer et s’épanouir à travers leur art. Dans les années 70, Franscesca Woodman se met en scène nue dans sa maison. Son corps fusionne avec les murs et les tapisseries comme pour symboliser le bien-être qu’elle trouve dans son foyer. La maison peut être un temple à soi, une extension de soi, un endroit où l’on se sent bien et où l’on peut créer. C’est ce que dit cette artiste, qu’il est important d’avoir un endroit juste à soi pour pouvoir se retrouver, se laisser aller à la réflexion et créer. La maison n’est donc pas forcément une prison. Il n’y a qu’à regarder aujourd’hui en 2018. Notre appartement/maison nous ressemble très souvent et on ne se sent nul part mieux que chez soi.

IMG_8396IMG_8401

« Helmer : Tu es d’abord et avant tout épouse et mère.

Nora : ça, je n’y crois plus, je crois que je suis d’abord et avant tout un être humain, au même titre que toi. »

Henrik Ibsen, Une maison de poupée, 1879.

Cette pièce de théâtre présente les tout premiers mouvements d’émancipation des femmes. Des décennies plus tard, Penny Slinger détourne ce jeu d’enfant, la maison de poupée et met en scène des poupées dans chaque pièces dans des postures morbides. Elle tente de représenter une vie de femme où la violence mentale et physique est omniprésente. Les abus sont récurrents dans la vie de ces femmes d’un autre temps. Cette maison de poupée est assez impressionnante à voir en vrai je trouve ! On ressent bien le morbide et la violence. Elle est vraiment très inquiétante ! Une vraie maison de film d’horreur ! En même temps… L’artiste l’a appelé « The exorcism House » !

De même, Rachel Whiteread détourne un échiquier ! Les pions sont remplacés par les objets qui rythment le quotidien de ces femmes au foyer : Moquettes, fauteuils, planche à repasser… Encore une fois, c’est une critique du rôle attribué aux femmes. Parce que bon, il n’y a rien de super amusant à entretenir une maison !Il y a plus drôle et épanouissant quand même !

Après des millions d’années, les femmes décident enfin à couper les ponts avec leurs cages dorées et osent un mode de vie un peu plus nomade. Elles rêvent de parcourir le monde, elles n’ont plus peur. Elles souhaitent VIVRE tout simplement et ne plus se cantonner à être la domestique de toute la famille. Cette volonté de découvrir permet alors un enrichissement certain, de nouvelles connaissances et expériences.

Voici maintenant mon oeuvre préférée de l’exposition ! Je l’avais vue de nombreuse fois sur Instagram et je trouvais ça tellement impressionnant ! C’est d’ailleurs cette oeuvre là qui m’a intrigué et amené à voir l’exposition ! L’araignée représente aussi le foyer et la mère, celle qui tient toute la maison à bout de bras. Elle protège ses œufs comme une mère protégeraient ses enfants. Et en même temps, une araignée, ça a aussi mauvaise réputation… Bref, j’ai adoré cette exposition ! Comme je le disais, « Women House » est arrivée au bon moment pour moi. J’avais besoin de quelque chose pour me rebooster et me remotiver dans tous mes projets. Une nouvelle fois encore, je réalise que j’ai de la chance de vivre dans les années 2000. 😀

Et vous, vous vous sentez féministes ? J’aimerais bien savoir ce que c’est pour vous d’être féministe aujourd’hui, comment et pourquoi vous en êtes arrivés là ! 🙂

PS : Je voulais aussi vous dire merci pour tous les partages que vous avez fait concernant mon article sur Pierre et Gilles ! Ca m’a tellement surprise… Mais j’étais tellement contente ! Et en plus, Pierre et Gilles méritent vraiment d’être connus par tous tellement qu’ils sont géniaux et que leurs portraits vendent du rêve. En tout cas, ça m’a énormément motivé à partager encore plus ! Attendez vous à de belles choses prochainement ! 😉 En attendant, vous pouvez toujours me suivre sur Instagram pour ne rien rater de mes folles aventures ! Je pars dans 7 jours aux Etats-Unis en plus, ça vous fera voyager un peu avec moi ! 😉

N’hésitez pas à me donner votre avis en commentaire, à liker l’article et à vous abonner au site ainsi qu’à me suivre sur Instagram pour ne rien rater de mes aventures ! 😉

4 commentaires sur « Exposition « Women House » à la Monnaie de Paris »

  1. C’est une très belle exposition et vraiment intéressante en effet.
    Je regarde actuellement une série sur Netflix ( Les demoiselles du téléphone ). C’est une série justement basée sur les conditions des femmes dans les années 20/30.

    A très bientôt !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s