Médée et la folie meurtrière

Depuis toujours, je suis passionnée par les mythes en tout genre et plus particulièrement par la mythologie grecque. C’était même une réelle obsession quand j’étais petite. Ces histoires me passionnaient et je les trouvais tellement plus intéressantes que les Contes  de fée qu’on pouvait me lire. En grandissant, je me suis mise à beaucoup réfléchir au sens de ces mythes. Et très récemment, entant que femme qui s’intéresse à son statut et à sa place dans la société, je me suis penchée sur ces personnages féminins et à leur place dans ces récits.

Et mon dieu, leur portrait est très peu joyeux et très peu valorisant. Quand on sait que ces mythes faisaient partie intégrantes de la société grecque antique… Les femmes servaient seulement à enfanter. Elles ne tenaient pas un rôle important au sein de la société et pourtant dans ces mythes elles étaient souvent plus qu’importantes ! Mais pour les rabaisser, on les parait de tous les défauts possible. Quand une femme est forte, puissante, comme pouvait l’être une amazone elle était par conséquent, folle, enragée, violente et il fallait donc l’assujettir par tous les moyens…

Depuis peu, je me suis lancée ici sur une petite série où je dresse le portrait de ces personnages féminins. Il y a d’abord eu sans doute une de mes préférées Méduse, suivie par Phèdre puis par Danaé. Et étrangement, ces portraits ont énormément intéressés. Sur Instagram, j’avais donc demandé à mes abonnés de me donner des noms et Médée a pas mal été citée ! Et pour tout dire, je pensais déjà à lui dresser le portrait ! 😉

Médée, Sandys, 1866

Médée, Sandys, 1866

Médée est de sang royal ! Elle est la fille du roi de Colchide Aiétès, petit fils du soleil, Hélios, mais pas seulement… Elle est aussi la fille d’une nymphe aquatique, une océanide. Les océanides sont les filles du titan Océan, lui même fils de ces divinités primordiales Ouranos (le Ciel) et Gaïa (la Terre). Médée est donc en plus d’être une princesse, une descendante directe de divinités. C’est d’ailleurs de là que lui vienne ses pouvoirs magiques. Elle détient un savoir que nul autre ne connait à part sa tante Circée, magicienne tout comme elle. Les lois de la nature n’ont aucun secrets pour la princesse. Elle est très intelligente et sait comment utiliser les plantes mieux que personne. Cela fait d’elle ce que l’on appellerait au Moyen-Age, une sorcière. Mais dans la Grèce Antique, on la nomme magicienne, ce qui est tout de suite un peu moins péjoratif.

Jason et Médée, Crosato

Sa vie bascule du tout au tout lorsque que Jason, accompagné par les Argonautes, débarque sur Colchide. En quête de la toison d’or qui est censée le rendre invincible il souhaite la demander au roi Aiétès a qui elle appartient. Le dieu des dieux, Zeus, lui aurait offert lui-même. Aiétès accepte de lui céder à une seule condition : « mettre au joug deux taureaux aux sabots d’airain qui crachaient le feu, labourer un champ avec, y semer des dents de dragon, et repousser l’armée de soldat qui jailliraient immédiatement des dents semées »… Rien que ça ! Mais vous savez, les dieux adorent se mêler des histoires des hommes et particulièrement des héros. Héra, l’une des protectrices de Jason savait qu’il aurait besoin d’aide pour accomplir cette tache… Elle demanda donc à Éros, le dieu de l’amour, de tirer une flèche en plein cœur de Jason. Ce dernier tomba immédiatement amoureux de Médée, qui elle-même avait eu un coup de foudre dès qu’elle avait posé les yeux sur lui.

La toison d'or, Draper, 1904

La toison d’or, Draper, 1904

En échange de son aide, Jason promit à Médée de l’épouser, de l’aimer pour toujours et de lui rester fidèle à jamais. La magicienne alla donc à l’encontre de sa famille et l’aida à l’aide d’un maléfice à réussir sa tâche. Jason sera donc désormais le détenteur de la si convoitée toison d’or. Le roi de Colchide décida donc de tuer Jason et ses compagnons mais Médée folle amoureuse, alla prévenir son futur mari. Ils décidèrent tous de partir à bateau le plus rapidement possible. Médée emmena son frère, l’héritier du trône avec elle. Le roi les poursuivirent et pour arriver à le semer et sauver Jason, Médée décida de tuer son propre frère et de jeter son corps à la mer ! Aiétès, choqué et rempli de tristesse s’arrêta pour récupérer le corps de son fils… Les amants étaient alors sauvés…

C’est fou de voir jusqu’où peut aller Médée pour aider Jason. Sa passion pour lui se transforme littéralement en folie. Elle n’a aucune limite et ferait tout pour lui.

L'assassinat de Pélias, Georges Moreau de Tours, 1878

L’assassinat de Pélias, Georges Moreau de Tours, 1878

De retour chez Jason à Iolcos, celui-ci se rend compte que son oncle Pélias a poussé son père le roi au suicide et a tué sa mère afin de voler le trône. Jason est fou de rage et Médée ne supporte pas cela… Elle décide donc encore une fois de lui venir en aide et encore une fois, de manière extrême. En effet, ses talents de magicienne sont encore utilisés. Elle décide d’aller voir les filles de Pélias et leur dit que si elle souhaite rendre à leur père sa jeunesse et sa santé, elle avait la solution… Celles-ci tombèrent dans le panneau et exécutèrent le conseil de Médée qui consistait à découper Pélias en morceaux et à le faire bouillir dans un chaudron en entonnant une incantation… Pélias était donc vaincu !

Médée, Feuerbach, 1879

Médée, Feuerbach, 1879

Encore une fois, Médée et Jason partirent très vite ensemble après ce meurtre horrible. Ils allèrent à Corinthe où ils eurent deux fils. Mais Jason commença petit à petit à se désintéresser de sa femme… Il voulait plus de pouvoir ! Un jour, il annonça à Médée qu’il allait épouser la fille de Créon, le roi de Corinthe. C’est un choix politique pour lui ! Ce mariage lui offrira un trône et les enfants qu’il aura avec cette princesse héritière seront eux-mêmes héritiers. Il s’arrangea d’ailleurs avec Créon pour que Médée et ses deux fils soient exilés… Il craignait les pouvoirs de la magicienne et ce qu’elle pourrait faire à sa nouvelle femme.

Médée furieuse, Delacroix, 1862 / Médée, Klagmann, 1868

Vous vous en doutez, Médée était folle de rage ! Après tout ce qu’elle avait fait pour lui, tout ce qu’elle avait abandonné pour lui… C’était d’ailleurs grâce à elle qu’il avait réussi à obtenir la toison d’or, et grâce à elle qu’il avait eu sa revanche sur Pélias. Mais pour Jason, elle n’était pas la raison de sa réussite, il ne lui devait rien. Et pourtant, pour lui, elle était devenue une paria et avait passé sa vie à fuir !  Jason lui avait pourtant promit de l’aimer pour toujours et de lui rester fidèle… Médée était si folle de passion et d’amour pour son mari qu’elle ne pouvait pas l’accepter, elle décida alors de se venger ! Elle commença d’abord par tuer sa nouvelle femme. Encore une fois, elle prit la fuite et cette fois-ci, seule avec ses fils. Elle savait que Jason viendrait la retrouver, elle décida donc de commettre le pire crime qui soit… Elle décida de tuer ses propres fils pour faire encore plus de mal au héros. Quand celui-ci arrive, il ne trouve que le corps de ses fils et vit Médée au loin, fuir, encore une fois, sur un char tiré par des serpents…

Jason et Médée, Waterhouse, 1907

Jason et Médée, Waterhouse, 1907

L’histoire de Médée est tellement dingue ! C’est une énumération de meurtre les plus sordides les uns que les autres. Médée a été parée de tous les défauts possibles, en plus d’être dotée de pouvoirs surnaturels, elle est atteinte d’une folie qui la pousse littéralement au crime sans penser aux conséquences. Elle va même jusqu’à tuer ses propres enfants et à dénigrer son père pour un homme qu’elle vient juste de rencontrer et qui lui promet le mariage …

Pour certains, elle est considérée comme une figure féministe dans le sens où elle n’a besoin d’aucun homme, c’est plutôt eux qui ont besoin d’elle et aussi du fait qu’elle ne se laisse pas marcher dessus. Elle est à la fois savante et dominante. Et comme je le disais plus haut, ces deux traits de caractère qui auraient pu être de grandes qualités ne le sont pas du tout en réalité dans l’histoire… Médée est considérée comme une folle dévorée par une passion dévastatrice, un amour toxique et une possessivité. Elle est traumatisée par l’abandon de Jason et va jusqu’à tuer ses enfants par tristesse mais aussi par vengeance… C’est assez dingue, mais c’est le genre de fait divers qu’on peut voir régulièrement passer dans les news… Médée est en tout cas considérée comme un monstre dans la mythologie grecque, et son infanticide, qui boucle son histoire en est la preuve ultime. L’amour maladif la fera aller beaucoup trop loin, elle n’aura pas de limite.

Que pensez-vous de l’histoire de Médée ?


Autres portraits dédiés aux femmes des la mythologie grecque :

Méduse, femme fatale victime de sa beauté

Phèdre, la passion maudite

Danaé, de la vierge Marié à la femme de petite vertue


N’hésitez pas à me donner votre avis en commentaire, à liker l’article, à vous abonner au site et à me suivre sur Instagram pour ne rien rater de mes aventures !


Rejoignez-moi sur Instagram et Facebook et Youtube

7 commentaires sur « Médée et la folie meurtrière »

  1. la représentation de l’histoire de Médée qui m’a le plus frappé dernièrement est sur un vase grec au musée d’Herakleia à Policoro (Basilicate, Italie) Ce vase de la Tomba del Pittore est une véritable BD ou un film. on découvre des personnage comme celui du Pédagogue qui pleure les enfants de Médée, Jason est aussi dessiné.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s