Margiela au Palais Galliera

La dernière fois que je suis passée au Palais Galliera, c’était pour l’exposition consacrée à la garde robe de l’iconique Dalida ! Je me souviens que la collection était à tombée et la scénographie était hyper poussée ! Pour la Visuel que je suis, forcément c’est le genre de chose qui me marque ! 😉 En ce moment, au musée de la mode, on peut retrouver une exposition consacrée au couturier Martin Margiela. A peine rentrée dans l’enceinte du palais, le ton est donné avec cette longue ligne blanche qui n’est pas sans rappelé un « Catwalk », un podium de défilé de mode.

Je ne connaissais pas du tout la Maison Margiela. Celle-ci est fondé par le couturier belge Martin Margiela. Ancien assistant de Jean-Paul Gaultier (rien que ça) il décide de fonder sa propre maison en 1988. Il est d’ailleurs le seul belge à ouvrir sa maison ici à Paris. Ce qui m’a le plus frappé en faisant des recherches sur lui, c’est que tout le monde le qualifie de « secret ». Il laisse planer énormément de mystère autour de lui. Par exemple, il ne se laisse jamais photographier, il répond aux interviews par mail et il parle toujours au nom de sa maison et non du sien. Décidément, il ne fait absolument rien comme les autres et ceci va aussi se refléter dans ses créations. Pour finir sur ce court portrait, il est important de dire qu’il a été le directeur artistique de la maison Hermès et que grâce à lui la marque a connu une forte croissance ! Artiste atypique et ne faisant rien comme tout le monde, Margiela a su tirer son épingle du jeu et se démarquer des autres.

Le Palais Galliera met donc ce grand couturier à l’honneur en créant une rétrospective de toute son oeuvre de Printemps 1989 à Printemps 2019.

 

 

Dès le début de l’expo, on découvre quel genre de styliste est Margiela. L’importance pour lui, c’était que l’on voit ses vêtements, il recouvrait donc le visage de ses mannequins histoire qu’elles ne volent pas toute l’intention. C’est d’ailleurs très différent d’aujourd’hui puisque les stylistes rêvent tous d’avoir une Gigi Hadid ou Kendall Jenner pour fouler le catwalk. Margiela lui, faisait défiler ses mannequins anonymement ! Lors de son premier défilé il les fit même marcher dans de la peinture rouge pour tacher le tacher le podium de tout son long. De plus, le créateur s’amuse avec les trompes oeil puisqu’il crée des tops « double peau tatouée » qui donnent l’illusion. Il a vraiment un style assez rebelle à l’opposé d’un Christian Dior et de ses robes à fleufleurs (que j’adore !) ! 😛

 

 

Le Style de Margiela est qualifié de atypique, artisanal, conceptuel. Il recycle certains vêtements déjà porté et leur donne une nouvelle vie ! Il étudie très sérieusement la construction de vêtement et s’amuse à les déconstruire. Il fait des empiècements, utilise des objets de tous les jours et hop, le tour est joué !

IMG_4005IMG_4010IMG_4013

Ces looks sont tout de même à tomber ! Notamment ce petit gilet fait en papier d’affiche récupérées dans le métro de Paris, c’est assez dingue ! C’est là que l’on reconnait les vrais artistes car pour avoir ce genre d’idée… Faut se lever tôt le matin ! 😛 Artistiquement parlant, Margiela n’aimait pas du tout le style des années 80… Forcément quand la presse le voyait arriver avec ce genre de vêtements il se faisait tout de suite cataloguer de destroy, on disait que ses défilés étaient beaucoup trop violents surtout qu’il aimait présenter ses créations dans des entrepôts ou des garages. Heureusement d’autres professionnels voyaient plutôt en lui une nouvelle voie, quelque chose de novateur. Rien n’est impossible avec Margiela, il n’y a pas qu’un seul et bon chemin à suivre.

IMG_4015IMG_4018IMG_4019IMG_4020

J’aime beaucoup trop ces looks ! L’artiste joue avec les matières et les formes. Il ne s’occupe pas seulement des vêtements mais aussi des cheveux, de l’allure générale. Les cheveux ébouriffées digne d’une Shakira et la peinture que l’on pourra retrouver par la suite sur le corps des mannequins c’est quelque chose qui marque le style de Margiela. Il joue aussi avec le sens que l’on donne aux vêtements. Par exemple, pour lui, une nuisette transparente peut très bien être portée avec un jean. Il utilise même des doublures de robe comme des robes en elle-même… Il nous fait voir ce que l’on n’est pas censé voir. Il se moque des règles et suit ses envies.

IMG_4024IMG_4035

Tout au long de l’exposition, on retrouve des vidéos projetées sur les murs. Celles-ci nous montrent la conception des vêtements mais surtout les défilés de mode. C’est d’ailleurs plutôt intéressant de voir le vêtements au Palais Galliera en vrai et de le voir en mouvement sur un mannequin qui défile en vidéo.

IMG_4037IMG_4038

D’ordinaire, Margiela n’est pas vraiment un grand amateur de motif. Or, pour un de ces défilés ayant lieu dans le métro parisien, il réutilise des foulards anciens qu’il transforme en vêtements ! Les vêtements se fondent avec les corps peinturés des mannequins qui une fois encore sont pour la plupart des inconnues. Il fait d’ailleurs défiler des femmes toutes différentes les unes des autres physiquement parlant. Je trouve ça assez novateur et avant-gardiste ! Quand on voit aujourd’hui les défilés de mode, les mannequins se ressemblent toutes. Elles ont toutes la même morphologie. Heureusement que ça aussi, ça commence à changer. Il n’existe pas un seul corps parfait, tous les corps sont beaux et je trouve ça plutôt cool que de grands couturiers osent faire défiler toutes sortes de femmes. Margiela est d’ailleurs l’un des premiers à faire une collection grande taille !

IMG_4048IMG_4047IMG_4051IMG_4063

Tout comme Dior et tant d’autres, Martin Margiela s’inspire aussi de l’histoire pour ses créations ! Il a réussi à récupérer des costumes de théâtre inspirés de la Renaissance qu’il réussi à remettre au gout du jour ! Margiela recycle sans cesse, il n’y a pas de gachi avec lui. Il en fera une collection blanche ainsi qu’une collection noire et fera deux défilés en même temps à deux endroits différents. Encore une fois, il surprendra le public. C’est peut-être aussi ça sa force, être là où on ne l’attend pas forcément, se réinventer sans cesse et surprendre à chaque fois !

IMG_4076.JPG

Plus haut, je disais que Margiela montrait l’inmontrable, qu’il osait habiller ses mannequins juste avec des doublures de vêtement, qu’il aimait déconstruire les vêtements… Voici ici une des collections qui aura le plus marqué le public : la reproduction de vêtements de poupée à taille humaine. Le couturier puise son inspiration partout !

IMG_4080

« J’aime les vêtements que je n’ai pas inventés »

Margiela aimait aussi faire des répliques de vêtements anciens ! Par respect pour les couturiers anonymes il refusait de poser le nom de sa maison sur les étiquettes. Seules la composition, la période et l’origine du produit y était inscrites. Suite à l’engouement de ces répliques, la Maison Margiela lança la ligne « Réplica ». Des vêtements anciens étaient reproduits à l’identique !  Pour les fans de vintage … 😉

IMG_4085IMG_4099IMG_4100

Autre caractéristique propre à Margiela, c’est le fait d’utiliser des matières légères, fluides voire transparentes. Il y incrustera très souvent des trompes œils dedans afin de donner un effet de dynamisme et de mouvement. De plus, il crééra une collection de vêtements XXXXL, des vêtements plus qu’oversize. Cela a été le fruit de réelles prouesses techniques. Créer des vêtements plus que démesurés aura été un vrai challenge. Cela ouvre en tout cas une très grosse période stylistique chez le couturier.

IMG_4136IMG_4109IMG_4110IMG_4124IMG_4128 (2)

En effet l’oversize ouvre une nouvelle voie à Margiela. Il décide d’approfondir un peu plus son sujet en reprenant des vêtements d’anciennes collections et en les réinterprétant à nouveau ! De plus, il réutilise des gants en cuir ou des étiquettes prises sur les vêtements pour les transformer en petit haut. Tout cela de manière artisanal évidemment. Encore une fois, le couturier s’amuse à créer un non sens, chaque vêtements peut être portés de manières différentes.

IMG_4155

Mention spéciale pour ces chaussures… Christian Louboutin est connu pour ses sublimes chaussures à semelles rouges, Margiela lui n’utilise que les « tabis ». Tous ses mannequins défilent avec ces souliers aux pieds.  Il lui est déjà arrivé de faire marcher ses modèles seulement avec des semelles de tabis littéralement scotchées aux pieds… Il souhaitait inventer des chaussures qui n’en seraient pas vraiment. Le couturier les a d’ailleurs sans cesse réinventées… On peut les retrouver en cuissardes, bottes, mules et tant d’autres modèles. Moi qui raffole de chaussures, je l’avoue, celles-ci ne sont pas vraiment à mon goût… 😉

IMG_4145IMG_4150IMG_4152IMG_4156IMG_4157IMG_4158IMG_4160IMG_4163IMG_4168IMG_4172

La dernière partie a été ma préférée je pense. La scénographie fait en sorte que ce soit nous, spectateurs, qui défilons à la rencontre de ces sublimes mannequins. On peut voir encore une fois le gout de Margiela pour les trompes œils notamment sur cette petite robe blanche basique et oversize sur laquelle on peut voir un effet de buste de couture comme un ultime hommage à son art. Après les classiques petites robes marinières, on tombe sur des vêtements beaucoup moins classiques comme par exemple ce body « sac plastique » digne de Lady Gaga ou encore ces vestes en perruques qui rendent hommage à Sonia Rykiel ! Personnellement j’adore ! La haute couture est vraiment une forme d’art ! Tous les vêtements ne sont pas forcément fait pour être portés mais sur un podium ça passe crème !  😉 Les défilés de mode sont une sorte d’exposition vivante !

IMG_4185

L’exposition se termine sur ce mot… Un message qui raisonne en moi et qui devrait raisonner peut-être en vous aussi. C’est un peu ma philosophie de vie hein, faire en sorte que son monde extérieur reflète son monde intérieur, faire de ses rêves une réalité… 🙂

Cette rétrospective de Margiela au Palais Galliera est vraiment très intéressante à plusieurs niveaux. Il y aurait tellement de choses à dire en vrai que ce serait bien trop long… D’abord, il est la preuve qu’être différent et de faire les choses à sa manière plait aussi ! Il ne s’est pas conformé à ce que le monde de la mode attendait de lui. Il a su faire son chemin en suivant ses propres règles et a toujours été là où on ne l’attendait pas. Il n’a jamais cessé de surprendre son public. Souvent jugé et critiqué pour ses looks destroys, il n’a pas arrêté pour autant et a réussi à trouver sa voie et à s’imposer. De plus, il n’a cessé de se réinventer tout en réutilisant ses collections passées comme si toute son oeuvre n’avait été qu’une évolution logique des choses. Des jupes pouvaient se transformer en petit haut et inversement. Ces défilés étaient surprenants à l’image de ses collections, loin du bling bling du chic parisiens, il préférait faire ses défilés dans des garages ou des hangars. Très discret, il a réussi à créer un certain mystère, tout ce qui l’intéresse c’est de faire son métier. La couture est sa priorité, pour preuve, il cachait le visage de ses modèles pour garder l’attention sur ses créations. Bref, j’aime beaucoup trop ce genre d’exposition !

Alors, Margiela ? Vous en pensez quoi ?

N’hésitez pas à me donner votre avis en commentaire, à liker l’article et à vous abonner au site ainsi qu’à me suivre sur Instagram pour ne rien rater de mes aventures ! 😉

2 commentaires sur « Margiela au Palais Galliera »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s