Christian Dior, couturier du rêve

 

« Au fond de chaque cœur sommeille un rêve, et le couturier le sait : chaque femme est une princesse. »

Cette citation résume parfaitement le travail et la ligne directrice du grand artiste qu’était Christian Dior ! Depuis le mois de juillet et jusqu’au mois de février, les Arts Décoratifs mettent à l’honneur le célèbre couturier dans une exposition qui retrace les grandes étapes artistiques de sa vie. Grand homme souhaitant transformer les femmes en oeuvre d’art, il n’a cessé tout au long de sa carrière de créer et d’innover ce qui permettra à sa marque de gagner une renommée mondiale !

Ce qui est intéressant à savoir, c’est que Christian Dior vient d’une famille d’inventeurs, d’industriels. Il est né en 1905 à Granville et poussé par ses parents, suit des études de sciences politiques qu’il quitte assez vite. Passionné d’art, il ouvre donc en 1928 une galerie. Un an plus tard, la crise économique faisant rage, toute sa famille fait faillite ! Son côté artiste le sauve, puisque sachant bien dessiner, il devient illustrateur de mode et modéliste pour de grands noms de la mode… Comme quoi, rien n’arrive par hasard ! Il ouvre sa propre maison de haute couture en 1946, fait son premier défilé en 1947 et là c’est la consécration ! Son style est adopté tout de suite. Le monde entier parle de Christian Dior.

 

« Vous vous trouverez sans argent, mais les femmes vous seront bénéfiques et c’est par elles que vous réussirez », avait prédit une chiromancienne.

C’est intéressant de voir à quel point la scénographie s’inspire directement du passé de Christian Dior. Comme je l’ai dis plus haut, après avoir quitté l’école, il rêvait d’ouvrir sa propre galerie d’art. Son père le soutenu et lui donna des fonds. Et là, il fait des rencontres incroyables et expose des œuvres d’artistes déjà bien connus : Max Ernst, Matisse, Miro ou encore Salvador Dali. Encore une fois, rien n’arrive par hasard ! 🙂 La scénographie s’inspire donc clairement de la vie du couturier et l’exposition se transforme en petite galerie d’art, en petit cabinet de curiosité où se mêlent plusieurs créations, robes, souliers, sacs, parfums, petits objets savamment exposés ce qui permet aux spectateurs de voir toute l’étendu du savoir faire de l’artiste touche à tout qu’était Christian Dior. Plusieurs photographies sont aussi exposées et qui rappellent à quel point la photographie de mode devenait importante pour mettre en valeur les créations des grandes maisons de coutures. Elles servaient clairement à vendre du rêve et à illustrer le « New Look » de la maison de haute couture. Les mannequins se transforment régulièrement en danseuses, en stars hollywoodiennes, en princesses ou en parisiennes hyper chic aux tailles de guêpes ! Dior pouvait donc compter sur son ami et collaborateur Serge Lutens pour immortaliser ses créations et transformer ses mannequins en femmes fatales aux longues jambes et au teint pale.

Toutes ces rencontres d’artistes marqueront en tout cas à tout jamais ses créations puisque très souvent Dior s’inspirera des œuvres de ses amis pour en faire des créations de mode. Je pense notamment au personnage de l’arlequin qui est très récurrent dans l’oeuvre de Picasso ! Le couturier connait un certain goût pour le mouvement surréaliste qui d’ailleurs donne une grande place au rêve, à l’imaginaire… Les couleurs qui émergent de ce cabinet de curiosité évoque tout simplement son rêve ! Il souhaitait habiller les femmes de la tête au pied et qu’elles puissent, en fonction de leur goût personnel, trouver quelque chose à porter ! Le spectateur se balade donc à travers un arc-en-ciel de couleur qui démontre le côté artiste au sens propre (comme un Picasso ou un Dali) du couturier.

 

En plus de s’inspirer de ses amis peintres, Christian Dior s’inspire même de l’histoire ! Il vouait une réelle passion au XVIII° siècle ! (Tout comme moi 😉 ). Sa maison de couture sur la célèbre avenue Montaigne reflète cet attachement puisque la décoration s’inspire complètement de cet époque. Les boiseries, les dorures, les fauteuils Louis XVI et les canapés Louis XV… Pour lui, c’est le seul moyen de mettre encore plus en valeur ses créations ! Il s’inspire aussi de grands personnages de l’histoire comme la seule et l’unique Marie-Antoinette pour créer des robes tout droit sorties de Versailles ou du Petit Trianon. La mode est un recommencement infini, elle ne s’essoufflera jamais et l’histoire inspirera le monde et les artistes pour toujours… Dior s’inspire aussi des styles hispaniques, asiatiques… Et même de l’orientalisme et de l’Égypte antique. Tout ce qu’il voit lui sert directement d’inspiration et c’est ça non, un vrai artiste ?

 

« Après la femme, les fleurs sont les créations les plus divines »

Pour moi, cette pensée de Christian Dior prouve totalement l’amour qu’il portait aux femmes et l’envie qu’il avait de les embellir et de les faire éclore à l’image des fleurs. Cette passion pour la nature lui vient encore tout droit de son enfance et du jardin de sa maison familiale de Granville où il aimait se poser et lire. Il aimait dessiner entouré de fleurs ce qui forcément inspira ses créations. Le spectateur arrive donc dans l’univers féerique du couturier, dans son jardin longtemps gardé secret qui se révèle au grand jour. L’univers est vraiment comme dans un comte. Les robes exposées font références à la nature et des tableaux impressionnistes sont accrochés pour les accompagner. Les impressionnistes sont les premiers artistes à sortir de leur atelier afin de capter un instant présent, quelque chose d’éphémère comme par exemple la lumière douce et étrange d’un coucher de soleil ou le vent soufflant sur l’herbe. Dior immortalise de la même manières ses souvenirs à travers ses dessins et par conséquent à travers ses créations.

La maison de couture Dior a connu plusieurs grands noms de la mode qui ont contribué à sa grande notoriété tout au long de sa création. Christian Dior décède brutalement d’une crise cardiaque en Italie mais le rêve de la maison Dior continue même après lui. Le jeune Yves Saint Laurent qui de base était son assistant prend les rênes de la maison en 1957 et c’est un succès ! S’ensuit alors Marc Bohan, Gianfranco Ferré ou encore le très controversé John Galliano en 1996 ! Celui ci donne une image un peu rebelle, et extravagante de la marque… Et encore une fois, c’est un réel succès ! Le rêve continue et ne s’arrête pas !

 

L’apogée du rêve merveilleux de Christian Dior prend tout son sens dans la dernière salle de l’exposition. Les créations s’exposent et dominent les spectateurs, il y a un jeu de lumière qui donnent l’impression d’être tout droit arrivé dans un autre univers où le doré est omniprésent ! Dior fait d’ailleurs référence aux mots « dieu » et « or » et cette salle prouve que le « créateur » qu’était Christian Dior  a réussi à créer un monde à lui où il est tout puissant, il nous invite à entrer dans son rêve et on en prend plein la vue !

 

C’est intéressant de voir à quel point le rêve d’enfance de Christian Dior est devenu une réalité pour lui. C’est comme ci il avait été destiné à avoir une vie incroyable. Déjà enfant, il accumulait le savoir, les souvenirs et les inspirations qui rejailliront dans sa vie d’adulte et dans son oeuvre. Et oui, les couturiers sont eux mêmes des artistes tout comme le sont les peintres. Comme quoi, rien n’arrive jamais par hasard et les événements et personnes que l’on rencontre arrivent toujours pour une raison ! Je ne connaissais pas du tout l’histoire de Christian Dior et je le trouve vraiment très inspirant. Qui ne souhaiterait pas que son monde intérieur deviennent son monde extérieur ? En tout cas, c’était vraiment une très belle exposition. On en prend plein les yeux dès que l’on rentre dans une salle, la scénographie est vraiment parfaite et quand je vois tout ce qui a été mis en place, je me dis que ça a vraiment dû prendre un temps considérable ! C’est vraiment une grosse exposition et de gros moyens ont été pris ! Rien qu’à voir les jeux de lumière et les décorations servant à valoriser toutes les créations de Dior… C’est vraiment énorme ! Le seul hic, c’est qu’il y  a vraiment énormément de monde ! C’est vraiment embêtant, on se sent un peu pressé de tout voir, on n’a pas vraiment le temps de se poser et d’admirer. Même pour prendre des photos parfois, c’est délicat ! A cause du monde, mais aussi de la luminosité qui dans certaines salles est vraiment très basses, ce qui fait plein de photos ratées ! Je vous conseille quand même d’aller la voir si vous souhaitez rêver un peu après une mauvaise journée ou bien pour la finir en beauté 😉

10 commentaires sur « Christian Dior, couturier du rêve »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s