Divine Marilyn à la Galerie Joseph

Après une exposition dédiée à l’acteur Steve Mc Queen et au chanteur Johnny Hallyday, la Galerie Joseph propose actuellement une exposition dédiée à l’icone mode par excellence, la seule et unique Marilyn Monroe !

Connue de toutes les générations, actrice, chanteuse, mannequin et muse, cette femme emblématique du XX° siècle fait l’objet d’une rétrospective dans une galerie du 3° arrondissement de Paris. Sur presque 1 000 m2, la vie de cette « Divine Marilyn » se déroule sous nos yeux à travers des clichés immortalisés par les célèbres photographes Sam Shaw, Milton Greene et Bert Stern

C’est un parcours à travers l’Histoire que nous trouvons actuellement au cœur du Marais. De tout temps, de grandes femmes ont marquées les époques que ce soit pour leur rôle politique, pour leur grande intelligence ou encore leur beauté ravageuse. Ces trois critères sont d’ailleurs très souvent indissociables lorsque l’on parle de ces dames. Il est aujourd’hui question d’une icône emblématique de toute une génération, une femme qui ne tombera sans doute jamais dans l’oubli.

La Galerie Joseph nous invite donc à découvrir l’évolution de l’adorée de l’Amérique, Marilyn Monroe.

Norma Jeane Mortenson Baker est né le 1er Juin 1926 à Los Angeles. Ce nom ne vous dit peut-être rien et pourtant… Celle qui est aujourd’hui plus connue sous son nom de vedette, Marilyn Monroe, naît au sein d’une famille que l’on peut qualifier de diviser. Sa mère Gladys, déjà mère de deux enfants, souffre de problème mentaux et enchaîne les relations amoureuses toxiques. Vint alors au monde cette petite fille qui ne connaîtra jamais son vraie père, ne serait-ce même que son identité. Tout de même, le compagnon de sa mère à cette époque, Edward Mortensen, la reconnaît et inscrit son nom dans son acte de naissance. Malheureusement ses parents divorcent, et sa mère souffrant toujours de ses problèmes psychologiques notamment de schizophrénie perd la garde de tous ses enfants.

Norma se retrouve très vite à l’orphelinat puis en famille d’accueil, elle ne connaîtra même pas son demi-frère qui se suicidera à l’âge de 15 ans. Elle échangera néanmoins des lettres avec sa demi-sœur et la rencontrera.

C’est donc un premier pas dans la vie plutôt compliqué pour celle qui deviendra plus tard l’image du rêve américain. Ces années fut sans doute si difficiles pour elle qu’elle ira jusqu’à nier l’existence de sa mère en racontant à tout le monde qu’elle est morte. J’imagine qu’elle devait ressentir une certaine honte de ses origines sociales, un fort rejet en ce qui concerne sa mère et sans doute aussi un certain sentiment de gêne du fait d’avoir été abandonnée. L’abandon… Sans doute le sentiment qui ne la quittera jamais et qui expliquera peut-être son envie de se faire aimer par le monde entier, d’être enfin reconnue. Il se dit aussi qu’elle aurait été abusée à 13 ans dans sa famille d’accueil, qui était d’ailleurs à ce moment là un couple d’ami de sa mère …

Sa seule solution pour se sortir de ces voyages entre l’orphelinat et les familles d’accueil sera le mariage. A seulement 16 ans, elle épouse Jim Dougherty.

La galerie nous présente des photos de Marilyn enfant et adolescente, encore appelée Norma à l’époque. Ses malheurs ne sont pas percevables. Je la trouve tellement belle sur ces photos. On a d’ailleurs du mal à reconnaître la blonde peroxydée qu’elle deviendra plus tard. On a affaire à une enfant douce et souriante puis à une jeune femme plutôt timide devant l’objectif bien loin de l’image sensuelle voire sexuelle qu’elle aura par la suite. On peut tout de même déjà voir que sa beauté irradie. Son physique va devenir son armure, elle va en faire une arme.

Marilyn Monroe, Galerie Joseph Paris (3)

« J’avais un nouveau nom : Marilyn Monroe. Il me fallait renaître. Et cette fois-ci, mieux qu’avant. » – Marilyn Monroe.

Norma se fait très vite remarquer dans le mannequinat au point de pouvoir quitter son emploi et commencer sa véritable carrière en 1945. Elle rencontre à 19 ans le photographe Andre de Dienes qui prône le naturel et évite les retouches. Il sait mettre en valeur la jeune femme et à partir de là, tout s’enchaîne très vite. Son physique fait rêver, elle se transforme en véritable Pin-Up et fait la couverture de nombreux magazines. Elle fait aussi ses premiers pas entant qu’actrice dans un petit film-test. Un an plus tard, en août 1946 elle signe un contrat avec les studios de la Twentieth Century Fox. A partir de ce moment, Norma Dougherty, sous les conseils du directeur de casting devient Marilyn Monroe. Elle prendra le nom de jeune fille de sa mère, peut-être une manière pour elle de ne pas se perdre, de ne pas oublier qui elle est. Ce nouveau nom est pour elle une renaissance, elle qui anciennement était le matricule 3463 à l’orphelinat…

Marilyn Monroe, Galerie Joseph Paris (4)Marilyn Monroe, Galerie Joseph Paris (5)

« Marilyn est née hors du temps et elle est devenue une superstar, un mythe et une légende. » – Sam Shaw.

Toute sa vie, Marilyn aura été la muse de nombreux artistes. Elle rencontre le photojournaliste Sam Shaw lors d’un tournage. Elle est encore bien jeune et novice dans le milieu. Le photographe lui, est directeur artistique de magazine de cinéma et est souvent invité à prendre des photos sur les tournages de films. Les voici donc sur le même projet. Une amitié sincère se lie entre les deux personnes.

Marilyn Monroe, Galerie Joseph Paris (6)Marilyn Monroe, Galerie Joseph Paris (7)

« Elle a toujours voulu être la meilleure. »- Sam Shaw.

Marilyn Monroe devient une véritable muse pour le photographe mais aussi une réelle amie. Il l’adore. Plus que son physique, c’est sa personnalité qu’il apprécie. Il ne tarie pas d’éloge la concernant et lui rend hommage en la décrivant comme une femme simple, sérieuse et travailleuse qui rêve tout de même de reconnaissance. Son souhait le plus cher était d’apparaître dans Vogue et Harpers Bazaar. Il la décrit aussi comme une artiste entièrement dédiée à son public qu’elle aimait tant et qui lui rend si bien : « depuis sa mort, personne n’est venue la remplacer dans leur cœur ».

Marilyn par Sam Shaw

« Je veux te photographier à ton travail ou dans ta vie privée mais telle que tu es, pas de poses bidons. » – Sam Shaw

Le travail de Shaw se différencie beaucoup des photographes de l’époque dans le milieu d’Hollywood. Il aimait que ses modèles soient naturelles, les photographier dans leur vie de tous les jours sans décors hyper-travaillé. Il souhaitait représenter la simple réalité. C’est ce qu’il faisait donc aussi avec Marilyn. Il aimait la photographier lorsqu’elle se préparait pour un rôle, se maquillait ou même lorsqu’elle se baladait dans les rues de Manhattan. On peut d’ailleurs parfois apercevoir dans certain clichés l’engouement que suscitait Marilyn chez ses fans.

Marilyn Monroe, Galerie Joseph Paris (10)

« Elle représentait la liberté comme peu d’autres femmes l’ont fait. Elle a dit d’elle-même qu’elle était un symbole sexuel. C’est vrai, c’est vrai… C’est le symbole le plus libre qu’il soit. » – Sam Shaw.

Sam Shaw parle aussi de sa muse comme d’une femme libre. C’était d’ailleurs tout ce qu’elle souhaitait. A une époque où une femme n’était pas vraiment libre de mener sa vie comme elle l’entendait, Marilyn elle, souhaitait faire ce qu’elle voulait et vivre ses rêves. Elle n’avait pas peur du regard des autres, ni même de ce que l’on pouvait penser d’elle, c’est d’ailleurs pour cela qu’on pouvait parfois la considérer comme scandaleuse. Tout le monde se souvient encore aujourd’hui du scandale de la petite culotte lors du tournage du film 7 ans de Réflexion. Ce petit incident qui aurait pu s’avérer plutôt gênant pour quelqu’un d’autre est passé pour Marilyn pour quelque chose de plutôt amusant, elle en a tellement joué devant les photographes comme on peut le voir sur les clichés exposés. On imagine donc là un certain trait de caractère, une femme pleine d’humour, qui ne se prend pas au sérieux et pleine d’auto-dérision. Une femme volontairement provocante pour une époque plutôt puritaine. Peut-être souhaitait-elle déjà briser les codes.

Marilyn Monroe, Galerie Joseph Paris (11)Marilyn Monroe, Galerie Joseph Paris (12)

A la fin de sa vie, à seulement 36 ans, Marilyn Monroe autrefois au sommet connait maintenant une grosse dépression. Rien ne va plus. Que ce soit au niveau professionnel ou au niveau sentimental, l’actrice connait une véritable descente aux enfers. Elle enchaîne les déceptions, elle va même jusqu’à se faire virer d’un de ses films. Bert Stern, un photographe de 32 ans rêve de photographier ce sex-symbole. Marilyn accepte, sans doute dans l’espoir de se sortir la tête de l’eau. On la retrouve ici sans aucun artifice, dans son plus simple appareil, le corps non maquillé. Sur les clichés, on voit la Marilyn radieuse d’autrefois, libre et espiègle. Elle semble enfin revivre. Malheureusement et de manière plutôt tragique, elle décédera quelques semaines plus tard…

Sa mort est un choc immense pour le monde entier. Elle faisait partie de ces femmes emblématiques, belles, talentueuses et inspirantes, que tout le monde admirait. Malheureusement, après des années de liberté, de succès et de bonheur apparent, la vedette s’engouffre dans une dépression qui n’aura de cesse de la dévorer. Difficile pour elle de voir la lumière au bout du tunnel après ses divorces et ses rôles perdus. Je pense qu’elle devait se sentir incroyablement seule dans un milieu où si l’on n’est pas entouré, tout peut très vite basculer. De plus, les rumeurs concernant sa probable liaison avec le Président John Fitzgerald Kennedy n’arrangeait rien non plus. La femme de l’ombre. Voilà ce à quoi elle était rendue, elle qui avait été si longtemps dans la lumière et qui avait tant travaillé pour.

36 ans… C’est donc l’âge auquel la belle Marilyn Monroe s’est éteinte, seule, dans son lit, dans des conditions d’ailleurs plus qu’étranges qui ont énormément fait parler et inspirées les complotistes.

Marilyn décède donc le 5 Août 1962 chez elle. Disparue, cette femme rendue au rang d’icone ne cesse d’inspirer les artistes de l’époque mais aussi ceux d’aujourd’hui. Personne ne l’a oublié et personne ne l’oubliera sans doute jamais.

Marilyn Monroe, Galerie Joseph Paris (17)Marilyn Monroe, Galerie Joseph Paris (23)

J’ai adoré cette exposition ! J’ai découvert une autre image de Marilyn, ce sex-symbole encore dans toutes les têtes. C’était intéressant de voir une autre facette de sa personnalité. Un axe de l’exposition se concentre d’ailleurs sur qui elle était derrière les caméras. Ses amis photographes nous la présente telle qu’elle est. Parfois au lit, les cheveux en désordre, souvent en pantalon, pieds nus ou en chaussures plates. On apprend d’ailleurs qu’elle n’appréciait pas vraiment porter des talons hauts.

Encore une fois on nous dit qu’elle ne se prenait pas non plus vraiment au sérieux alors qu’elle était une vraie superstar. Très proche du photographe de mode Milton Green et de sa famille qu’elle adorait, on apprend que lors d’un photoshoot, Amy, la femme du photographe avait déniché cette jolie robe de ballerine. Marilyn ne pouvait pas la fermer car elle était bien trop petite pour elle. Ça ne l’a tout de même pas empêché de shooter avec la robe ouverte dans le dos, tenant le bustier avec ses bras. Ses photos font parties des plus connues et pourtant, elles ne sont pas les plus travaillées. On apprend aussi que Monroe adorait les enfants et particulièrement le fils de Green, Joshua, qu’elle baby-sittait régulièrement. Elle faisait partie intégrante de cette petite famille et dîner souvent avec eux.

Marilyn Monroe, Galerie Joseph Paris (18)Marilyn Monroe, Galerie Joseph Paris (20)Marilyn Monroe, Galerie Joseph Paris (21)

L’exposition « Divine Marilyn » à la Galerie Joseph invite donc ses spectateurs à travers la vie d’une artiste, d’une icone. Son rêve nous ait dévoilé et on nous montre l’héritage qu’elle nous a légué. Les artistes contemporains ne cessent de s’en inspirer. On retrouve des références à Marilyn absolument partout, que ce soit dans les œuvres de plasticiens, dans le monde de la musique ou encore et surtout dans la mode. De plus, on apprend énormément de choses concernant sa vie, nous faisons immersion dans ses backstages. Que ce soit de son enfance, ses différents mariages, ses succès, ses deceptions jusqu’à son implication dans la guerre du Vietnam et les rumeurs concernant ses relations avec les Kennedy, tout y passe. La Galerie Joseph propose vraiment une exposition très complète. J’étais d’ailleurs allée voir l’exposition consacrée à Steve Mc Queen et j’avais tellement été surprise de sa richesse… Photographies, costumes de films mais aussi voiture et moto présentes à l’intérieur même de la galerie.

L’exposition sur Marilyn Monroe vaut vraiment le coup d’œil si vous souhaitez réellement la découvrir. Elle était tellement loin du cliché de la star Hollywoodienne que les médias ont façonné et dégageait une réelle sensibilité et fragilité.

Vous avez donc jusqu’au 22 Septembre pour y aller. L’exposition fait d’ailleurs face à une exposition jumelle dédiée à Jackie Kennedy… Je trouve ça assez drôle lorsque l’on connait l’histoire qui lie les deux femmes, je vais d’ailleurs aller visiter cette exposition la semaine prochaine.

Quelle image avez-vous de Marilyn Monroe ?

N’hésitez pas à me donner votre avis en commentaire, à liker l’article, à vous abonner au site et à me suivre sur Instagram pour ne rien rater de mes aventures ! 😉

5 commentaires sur « Divine Marilyn à la Galerie Joseph »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s