Le Musée Cognacq-Jay : une ôde à l’art français

Cette semaine n’aura pas été de tout repos ! Entre le travail, la famille et les amis, je me suis échappée le temps d’un instant pour me détendre et me retrouver un peu seule ! J’ai donc profité d’une petite ballade dans le marais pour aller découvrir ce joli petit musée consacré au XVIII° siècle : le musée Cognacq-Jay !

Le musée Cognacq-Jay est à la base un hôtel appartenant à la famille Donon ! (Oui tout comme le Musée Cluny ou encore le Musée Nissim de Camondo 😉 ). Son nom fait référence à Ernest Cognacq et Marie-Louise Jay, un couple passionné d’art qui avait légué ses collections à la ville de Paris ainsi qu’un immeuble au boulevard des capucines afin d’y accueillir les œuvres en 1929. Bien longtemps après, en 1990, les collections sont transférées à l’hôtel Donon qui se transforme alors en musée Cognacq-Jay. Pour la petite anecdote, ces amoureux d’art sont aussi connus comme étant les fondateurs de la célèbre Samaritaine.

Les collections sont diverses et variées et le chemin parcouru y est très intéressant. On déambule agréablement à travers des salles thématisées. La première explique le contexte artistique : au XVIII° siècle, nous sommes à l’époque du Néo-classicisme, ce qui est beau, c’est le modèle antique car considéré à l’époque comme un « beau idéal ». Les sujets abordés sont donc très souvent mythologiques comme par exemple des déesses. En réalité, ce sujet est juste une excuse pour pouvoir peindre et sculpter des femmes nues sans être censuré et considéré comme un artiste obscène ! Problématique qui n’empêchera absolument pas un certain François Boucher de peindre des femmes (de VRAIES femmes) sans aucune culpabilité !

Par la suite, on accède à ce que j’appellerais volontiers : un petit cabinet de curiosités ! On y retrouve des portraits, des vases chinois ou encore des objets en forme d’oiseaux. En effet, au siècle des Lumières, on s’intéresse énormément à l’autre, à l’homme, à l’ailleurs ! Les français importent donc des marchandises d’autres pays, des souvenirs qu’ils considèrent comme exotiques. Ils sont tellement fascinés par ces autres mondes si différents du leur. Et puis, à cette époque, le marché de l’art dans le continent fait rage et profite fortement à l’économie ! De nombreux échanges sont établis entre les pays. De nouvelles techniques sont donc élaborées, notamment dans tout ce qui est porcelaine (puisque c’est ce qui coûtait très cher) afin de concurrencer les pays asiatiques et tout particulièrement le Japon et la Chine ! C’est sûr que la petite porcelaine française devait vraiment plaire à l’étranger ! On a toujours eu bonne réputation en matière d’art. 😉

La France est vraiment mise à l’honneur dans ce musée ! On y trouve tellement d’objets différents les uns des autres et qui prouvent la richesse artistique du pays. C’était un peu THE PLACE TO BE pour tous les autres artistes européens ! Que ce soit en matière de décoration (merci Louis XIV !) ou encore en matière de mode (merci Marie-Antoinette, tu es arrivée au bon moment !), la France, c’est un peu LA référence !

Ce que j’ai particulièrement aimé, c’est le salon consacré à François Boucher ! Vous savez, l’artiste olé-olé et fier de l’être dont je parlais plus haut ?! C’est le n°1 (d’après moi hein, mais je ne suis pas très objective) de son époque ! En plus d’avoir les faveurs de la fameuse Pompadour à la cour et d’être le peintre officiel du roi… Bref, on se l’arrache ! Et pourtant, il est vivement critiqué par des philosophes qui le considère comme un artiste frivole et beaucoup trop sensuel pour son temps ! Et oui, lui il peint de vraies femmes nues… Comme sa propre femme par exemple ! La fameuse Odalisque Brune que j’adore ! 🙂

12760_p0000176.001

La visite des collections se terminent avec une petite salle dédiée à l’enfance ! L’éducation est primordiale, l’instruction aussi tout simplement puisque les enfants d’aujourd’hui seront les adultes de demain ! Logique… La psychologie de l’enfant est aussi étudiée ! Plusieurs portraits montrent les enfants sages comme des images en faisant fortement référence au sacré !

J’étais très contente de cette petite visite improvisée ! Franchement j’y retournerai à coup sûr puisque plusieurs expositions temporaires sont régulièrement organisées ! J’aime tellement ces voyages dans le temps qui amènent au calme et à la réflexion ! Et puis pour ceux qui me lisent régulièrement, vous savez que je suis une grande fan de l’époque classique et de tout ce qui s’en approche ! Le décor, le mobilier, les objets… Tout cela me fait tellement rêver ! ❤

5 commentaires sur « Le Musée Cognacq-Jay : une ôde à l’art français »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s