Le mystère autour de la grande-duchesse de Russie, Anastasia

J’ai toujours été fascinée par la Russie et surtout par l’histoire de la famille Romanov. J’en ai déjà parlé un peu ici notamment pendant la période de Halloween où j’avais abordé le fameux Grigori Raspoutine, personnage emblématique et proche de la famille impériale. Je vous conseille d’ailleurs de lire ce précédent article puisque je reviens vraiment sur le Tsar Nicolas II, sa vie de famille, sa politique et sa chute. Aujourd’hui, je vais mettre en lumière l’histoire de la grande-duchesse de Russie, Anastasia. Elle est devenue au fur et à mesure des années, un personnage emblématique de l’histoire et de nombreuses légendes gravitent autour d’elle…

Avant de continuer, n’hésitez pas à me suivre sur Instagram (UneBreveHistoiredArt), à vous abonner à mon site et à liker l’article à la fin de votre lecture s’il vous a intéressé. De plus, n’hésitez pas à me rejoindre sur ma toute petite chaîne Youtube où je vulgarise en 2 minutes différents sujets.

La Grande-duchesse de Russie, Anastasia

La grande-duchesse Anastasia Nikolaïevna Romanova de Russie

Anastasia Nikolaïevna Romanov de Russie nait le 18 Juin 1901 non loin de Saint-Pétersbourg dans le Palais de Peterhof connu comme étant l’équivalent de notre château de Versailles. Son père est le Tsar Nicolas II et sa mère est Alix de Hesse-Darmstadt, l’impératrice dite Alexandra Feodorovna. Elle est la quatrième fille de ses parents qui espéraient absolument avoir un garçon pour enfin donner un héritier au trône. La déception sera minime en voyant arriver une nouvelle petite fille puisque le couple impérial sera fou d’amour pour leur petite Anastasia. Et puis, un petit frère viendra trois ans plus tard agrandir la famille et celle-ci sera alors plus soudée que jamais.

La OTMA (Olga, Tatiana, Maria, Anastasia)

La petite princesse comme toute personne de son rang a le droit à la meilleure éducation qui soit. Le précepteur des enfants Romanov est suisse et se nomme Pierre Gilliard. Au fur et à mesure du temps, il noue une véritable relation avec les enfants ainsi qu’avec le couple impérial et s’y attache énormément. Il connait les enfants par cœur et Anastasia lui donne parfois du fil à retordre. La grande-duchesse est connue pour son caractère un peu rebelle loin des clichés princiers.

Anastasia et son père Nicolas II

Anastasia et son père, le Tsar Nicolas II

En effet, la grande-duchesse s’ennuie à mourir en cours, elle n’est pas très concentrée ni vraiment assidue. Elle préfère faire des bêtises comme fumer en cachette. Les parents Romanov ne sont pas vraiment strictes avec leurs enfants. On pourrait penser que de part leur statut, ils imposaient une certaine rigueur et montraient une certaine distance comme ça peut l’être dans les familles royales « classiques » où parfois, les parents ne s’occupent pas du tout de leurs propres enfants, or, chez Nicolas II et Alexandra, ça ne se passait pas comme cela. Fait rare dans les monarchies, les parents sont fous amoureux l’un de l’autre. Ils se sont choisis. Leurs enfants sont donc littéralement le fruit de leur amour. Quand Alexandra se prend les foudres du peuple de part ses origines allemandes, son mari la soutient comme jamais. Dans cette famille, on a un peu l’impression que c’était eux contre le reste du monde. Ils étaient vraiment refermés sur eux-mêmes. Et puis qu’on se le dise, Nicolas II n’a jamais réellement souhaité devenir empereur. Ce costume était sans doute trop grand pour lui…

La famille Romanov

La famille impériale Romanov

Anastasia vit donc sa meilleure vie entourée de sa famille et des enfants des valets et servantes du palais où ils vivent assez reclus. Elle aurait adoré aller dans une école, sociabiliser sans doute avec d’autres enfants, mais sa mère a toujours refusé. On sait d’elle qu’elle était très intelligente et qu’à défaut de s’intéresser à l’allemand, la langue maternelle de sa mère, elle préférait parler des heures et des heures en français avec son précepteur Pierre. Elle s’intéressait aussi à la peinture, à la photographie, aux films… Il se dit même qu’elle rêvait de devenir actrice J’ai donc tendance à l’imaginer très théâtrale, très taquine. 

A défaut de pouvoir sociabiliser avec d’autres enfants, elle est très proche de son frère et de ses sœurs. Avec ces dernières, elles sont surnommées la OTMA, nom de groupe reprenant leurs initiales : Olga, Tatiana, Maria et Anastasia. Elles sont toujours ensemble.

Nicolas II et George V

Nicolas II et George V

Cette petite vie en apparence tranquille s’arrête nette en février 1917. Suite à différentes mauvaises décisions prises par le Tsar Nicolas II, une véritable révolution du peuple le pousse à abdiquer. L’empereur était vraiment très mal entouré, très mal conseillé et clairement, il ne comprenait pas les besoins du peuple. La famille se retrouve donc assignée à résidence. Et rien de bon ne se présage pour elle… Leur cousin, George V, le Roi du Royaume-Uni, grand-père de la Reine actuelle envisage de leur venir en aide en les faisant s’évader mais rebrousse chemin de peur de perdre en popularité dans son propre pays. George V et Nicolas II étaient pourtant si proches. Leur ressemble était d’ailleurs saisissante comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessus. 

Il y a eu échos de plusieurs tentatives d’exfiltration de la famille impériale mais jamais aucune n’a un jour aboutie. La famille Romanov est par la suite très vite séquestrée en Sibérie dans la Villa Ipatiev qui sera surnommée « La Maison à Destination Spéciale« … Ce qui clairement, ne présage rien de bon et dans un sens, Nicolas le sait, Alexandra le sait aussi et je suppose que les enfants le savent aussi…

Les enfants Romanov

Les enfants Romanov

Dans la nuit du 16 au 17 juillet 1918, les membres de la famille impériale sont tirés de leur lit à environ deux heures du matin. Ils sont regroupés dans une petite salle. Savaient-ils qu’ils vivaient leur tout dernier moment, ensemble ? D’un coup sec, toute la famille est fusillée sur place. Et avec la mort de la famille Romanov, la légende d’Anastasia nait…

Anastasia et Maria Romanov

Anastasia et Maria Romanov

Avec l’annonce du meurtre de la famille Romanov, les rumeurs vont bon train. Tout d’abord, dans cette région de Sibérie où les meurtres ont eu lieu. Les gens parlent. Les journaux s’y mettent par la suite aussi. On apprend que lors de la fusillade massive, Anastasia et sa sœur Maria ont survécu. En effet, leurs parents leur avait fait coudre de nombreux bijoux et diamants à l’intérieur de leur robe comme pour se créer une espèce de gilet par balles. C’est bien la preuve que la famille savait ce qui allait arriver… Certaines balles de fusils ont donc tout simplement ricoché. Ce fait là est avéré mais on sait que les deux princesses ont été achevées directement à coup de baïonnettes et d’une balle dans la tête. 

Je pense que cette mort était tellement « incroyable » qu’on ne pouvait pas croire que la famille royale ait pu disparaitre de cette manière. C’est un peu comme pour Lady Diana ou même Marilyn Monroe, elles étaient tellement des personnalités importantes à leur époque qu’on ne peut pas penser que leur mort soit réelle et qu’il n’y a rien de caché derrière… Concernant Anastasia, plusieurs choses ont semé le doute.

Anastasia

Anastasia Romanov

Tout d’abord, lors du déplacement des corps, la rumeur dit que la grande-duchesse Anastasia aurait repris connaissance. Certains affirment qu’un soldat aurait eu pitié d’elle et l’aurait cachée. De plus, la personne chargée d’enterrer les corps, qui ont d’ailleurs été défigurés à l’acide et brulés comme un acte ultime de violence, affirmera qu’il y avait six corps et non sept… Pour les historiens ou encore certains magistrats, là ça devient sérieusement compliqué ! Surtout qu’en réalité, tous leurs doutes se basent uniquement sur les « on dit » de la petite région sibérienne…

Le mystère Anna Anderson

Anastasia Romanov / Anna Anderson

Deux ans après ce qui fut un profond traumatisme pour tous les proches de la famille Romanov, les survivants mais aussi leurs valets et servants qui les aimaient beaucoup, une nouvelle inespérée arrive jusqu’à leurs oreilles.

En 1920, un policier sauve une jeune femme qui tentait de se suicider à Berlin. Elle est donc ramenée en clinique et refuse de donner son identité. Sa compagne de chambre la reconnait, pour elle, il s’agit de Tatiana Romanov. La rumeur enfle et arrive jusqu’à Pierre Gilliard, le précepteur des enfants Romanov. La presse s’enflamme puisque d’après une infirmière, cette femme ne se dit pas être Tatiana mais Anastasia. Beaucoup de personne proche de la famille impériale se ruent alors à son chevet dont Pierre Gilliard. Celui-ci est catégorique, ce n’est pas Anastasia. 

Certains, pensant à l’héritage de la famille Romanov s’empressent alors de la prendre en charge, espérant recevoir une récompense pour les bons traitements et l’aide qu’ils offrent à la soit disant Princesse. Différentes rencontres sont faites avec des membres de la famille impériale dont des cousines ou des oncles et malgré la sympathie qu’ils peuvent ressentir pour cette pauvre femme qui semble clairement atteinte de démence, ils disent tous ne pas reconnaitre leur chère Anastasia. Ca doit être un crève cœur pour eux j’imagine. Même les enfants des valets et servants de la famille impériale avec qui Anastasia a grandi décident d’aller voir cette étrangère. Eux aussi affirment qu’il ne s’agit pas de leur amie. 

Anna Anderson

Anna Anderson

N’ayant pas de nom, cette étrangère se fera appeler Anna Anderson. Elle choisira donc un diminutif du prénom Anastasia… Elle profitera énormément de tout ce qu’on lui offrira. Elle passera par exemple quasiment toute sa vie après 1920 dans des palais, dans le luxe et sera dans toutes les soirées mondaines. Elle se fera clairement entretenir. Comme je le disais, les gens qui s’occupaient d’elle espéraient grandement qu’elle soit bien la grande-duchesse pour au final profiter aussi de l’héritage des Romanov. Ils essayaient clairement tous de se convaincre eux-mêmes de cette imposture. Anna ne parlait même pas un mot de russe. Le russe est pourtant la langue maternelle de la grande-duchesse… Anderson expliquera la perte de cette langue par les traumatismes vécus.

Ernest-Louis de Hesse

La véritable identité d’Anna Anderson est mise à nue par le frère de l’ex Tsarine, Alexandra Feodorovna, le prince allemand Ernest-Louis de Hesse, l’oncle « Hernie ». Il engage un détective privé et il s’avère que cette Anna ne soit ni russe, ni allemande mais polonaise ! Déclarée malade psychologiquement, elle a fait plusieurs séjours en asile psychiatrique. Il est d’ailleurs pas impossible qu’elle s’en soit enfuit en 1920. Cette histoire fera le tour de l’Europe et ira même jusqu’aux Etats-Unis. Ce qui est assez fou, c’est que malgré cette enquête et des preuves fournies par le prince allemand, certains restent convaincus du sang bleu de cette Anna Anderson. En 1928, elle part vivre aux Etats-Unis chez une femme ravie d’avoir une princesse chez elle. C’est dingue de voir comment elle profitera de tout le monde. Dix ans après la mort du Tsar, son héritage est prêt à être rendu à la famille restante et bien sûr, Anna demande sa part. Quel culot ! Evidemment, la majorité de la famille se liguera contre elle et affirmera encore une fois son imposture. Un long procès aura donc lieu par rapport à cette héritage et durera des années…

Toute la vie d’Anna Anderson tournera autour du mystère de son identité. Entre les gens qui affirment qu’elle est bien Anastasia et les autres qui l’accusent d’imposture… Après avoir bien profité de tout ce que certaines personnes haut placées dans la société avaient à lui offrir, elle finit par se marier avec un homme de 20 ans de moins qu’elle en 1968 aux Etats-Unis. Elle se marie sans doute juste parce que son visa est sur le point d’expirer… Ils vivent dans une maison avec pas moins de 60 chats. Elle décède en 1984, laissant toujours planer le doute sur son identité.


Cette histoire est quand même assez dingue quand on y réfléchit. Heureusement, les années avançant et la science évoluant, on a enfin pu savoir si oui ou non Anna Anderson était bien la grande-duchesse Anastasia. En 1994, un test ADN a été fait. On compare donc celui d’Anna Anderson avec celui du Prince Philip, sa grand-mère Olga Constantinova de Russie étant issue de la dynastie Romanov. Il s’avère donc que Anna Anderson a menti toute sa vie et n’était donc pas la princesse Anastasia.

Evidemment, Anna Anderson n’a pas été la seule à vouloir se faire passer pour la grande-duchesse de Russie, il y en a eu à la pelle ! Les rumeurs se sont un peu calmées grâce aux tests ADN mais aussi lors des différentes fouilles sur le site où ont été enterrés les corps. En effet, il manquait deux corps, celui du petit Alexis et celui d’une de ses sœurs, Maria. Au final, la famille a été inhumée en présence de tous les descendants de la dynastie Romanov, ils ont même été canonisés considérés comme des martyres…

Quant à Anna Anderson, elle s’est faite enterrée en 1984 aux Etats-Unis sous le nom de « Son Altesse Impériale, Anastasia de Russie »… Culottée et cela, jusqu’à la fin !

Que pensez-vous de cette folle histoire ?

Anna Anderson était sans doute atteint d’une très forte mythomanie. C’est à se demander si elle-même ne croyait pas vraiment être la grande-duchesse de Russie, Anastasia. D’un autre côté, elle était peut-être simplement une grande manipulatrice, avide de pouvoir, de succès et d’argent. En tout cas, elle aura profité toute sa vie de la fortune des autres…


N’hésitez pas à me donner votre avis en commentaire, à liker l’article, à vous abonner au site et à me suivre sur Instagram pour ne rien rater de mes aventures !


Rejoignez-moi sur Instagram et Facebook et Youtube

7 commentaires sur « Le mystère autour de la grande-duchesse de Russie, Anastasia »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s