Caspar David Friedrich, le peintre du paysage tragique

Quelque peu délaissé à cause de la grande mode du portrait au XVIII°, le genre du paysage renait de ses cendres en partie grâce à Caspar David Friedrich. Figure majeure de la peinture et notamment du romantisme allemand du XIX° siècle, cet artiste nous dévoile sa vision du monde à travers des paysages que certains considèrent comme tragiques.

Portrait de Caspar David Friedrich par Gerhard von Kügelgen entre 1810-1820

Portrait de Caspar David Friedrich par Gerhard von Kügelgen entre 1810-1820

Caspar David Friedrich nait le 5 Septembre 1774 dans le nord de l’Allemagne au sein d’une famille nombreuse. Son enfance est malheureusement marquée par un enchainement de décès dès 1781 alors qu’il n’a que 7 ans. Il voit tour à tour sa mère décéder puis sa sœur Elizabeth, son frère Johann et une autre de ses sœurs, Maria. Ces morts successives marqueront sans aucun doute le petit garçon qu’il était et influenceront fortement son art, la mort étant un de ses thèmes majeurs. 

Le petit garçon devenu jeune homme se passionne d’abord pour le dessin au point de partir étudier au Danemark où il accède à l’Académie des Beaux-Arts de Copenhague pour y apprendre la peinture. Il y étoffe sa culture et se rend vite compte qu’il déteste l’art académique et refuse le modèle antique. Ce modèle antique fait référence comme son nom l’indique à l’antiquité, aux mythes, qui sont une véritable source d’inspiration inépuisable pour les artistes qui ne cessent d’y faire référence. A travers toute l’histoire des arts, ce thème aura toujours été intemporel. Il est même devenu un héritage. Friedrich lui s’en désintéresse complètement. Il ne souhaite pas se retourner vers le passé mais préfère s’intéresser au présent.

L'abbaye dans une forêt de chênes, Caspar Friedrich, 1810

L’abbaye dans une forêt de chênes, Caspar David Friedrich, 1810

En 1798, Caspar David Friedrich part vivre à Dresde qui est une ville assez animée culturellement parlant. Il y découvre plusieurs écrits de philosophes comme Schelling ou Goethe qui  théorisent énormément sur le lien entre la nature et la spiritualité. On entre petit à petit au XIX° siècle et comme j’ai pu déjà en parler dans d’autres articles, ce siècle est vraiment marquée par une grosse réflexion sur la spiritualité, la religion ou encore la vie après la mort. On se pose énormément de question sur l’être humain et sa place dans le monde. Toute cette ambiance donc se mêle parfaitement avec le courant artistique du moment, le Romantisme. Celui-ci ayant émergé en Allemagne que ce soit dans la peinture ou dans la musique et le domaine littéraire met l’accent sur les sentiments comme la solitude ou la nostalgie. Friedrich se retrouve donc entre tout cela et forcément il s’en imprègne. On sait aussi qu’il écrit régulièrement à Goethe qu’il admire beaucoup et est très influencé par celui-ci comme beaucoup de peintres allemands de l’époque.

Caspar David Friedrich va donc réaliser des peintures avec très peu de figuration ou en tout cas, celle-ci ne sera pas réellement la chose centrale de l’œuvre. Le paysage, la nature, est en réalité le personnage principal. Pour l’artiste, la nature représente quelque chose de divin, de tout puissant. On peut le voir par exemple sur cette toile intitulée L’Abbaye dans une forêt de chênes réalisée en 1810. La nature domine les touts petits personnages qui sont quasiment imperceptibles. L’œuvre de Friedrich est aussi très métaphorique. On retrouve énormément de symbole et il fait souvent référence à la chrétienté. Comme je le disais, les différents deuils auxquels il a du faire face l’ont profondément marqués. Et dans un sens, la mort est fortement liée à la nature. Cette dernière de manière cyclique, renait et meurt de nouveau. Quant aux hommes, lorsque leur vie s’achève, il se retrouve de manière générale sous la terre. C’est d’ailleurs un peu ce que l’on voit sur la toile. On y voit des moines portant un cercueil, prêts à enterrer l’un des leurs et la seule source de lumière du tableau est le soleil qui se couche. Encore un fort symbole de la vie qui s’éteint.

Le voyageur contemplant une mer de nuages, Caspar David Friedrich, 1818

Le voyageur contemplant une mer de nuages, Caspar David Friedrich, 1818

Il y a donc dans les œuvres de Caspar David Friedrich une réelle approche spirituelle et philosophique de la nature. Celle-ci est souvent toute puissante, elle domine. L’artiste a fait énormément de randonnées et s’est inspiré des paysages qu’il a pu voir lors de celles-ci. Il se pose aussi beaucoup de questions sur la condition humaine en bon artiste romantique qu’il est. Dans son œuvre Le voyageur contemplant une mer de nuages, on pourrait penser que le personnage domine la nature mais ne serait-il pas en réalité lui même dominé par l’immensité qui l’entoure ? Ne serait-il pas impuissant face à la nature, à son destin ?

L’artiste souffrait énormément de dépression et sans doute de solitude et d’incompréhension. Ce personnage seul pourrait très bien le représenter lui, seul, face à toutes ses questions existentielles. Ce regard vers l’horizon pourrait très bien faire référence à l’avenir, un avenir peut-être incertain et difficile, semé d’embuches, un périple. 

Cimetière de monastère sous la neige, Caspar Davie Friedrich, 1819

Cimetière de monastère sous la neige, Caspar David Friedrich, 1819

Personnellement, je trouve les œuvres de Caspar David Friedrich vraiment très apaisantes dans le sens où lorsque l’on rentre vraiment dedans, on se retrouve un peu seul avec nos pensées et c’est exactement dans cet état que se trouvait l’artiste. Il n’était pas un artiste phare de son vivant, il n’avait pas fait énormément d’exposition et pourtant, ses œuvres étaient collectionnées à la cour de Russie. On sait qu’en 1810, il devient membre de l’Académie de Berlin mais était-il un membre très actif ?

Presque toute sa vie il aura souffert de dépression voire même à certaines périodes notamment dans les années 1820 à quelques épisodes paranoïaques. Malgré tout, il restera toujours très pieu et gardera la foi. Il ne se détournera jamais de la religion. C’est comme si sa foi l’avait fait tenir. On sait par exemple qu’il a de nombreuses fois pensé au suicide et quand on voit l’ambiance très triste et nostalgique qui se dégage de ses œuvres, on veut bien le croire. D’autres morts surviennent dans son entourage, celles de son père et d’une autre de ses sœurs. Il perd sa motivation. Il arrête de peindre puis s’y remet puis arrête de nouveau pour toujours y revenir. Il n’est pas très régulier. Ca donne un peu l’impression qu’il peint lorsqu’il en a besoin, pour lui ou peut-être pour sa santé mentale. Il couche en quelque sorte ses réflexions sur la toile.

Homme et femme contemplant la lune, Caspar David Friedrich, 1824

Homme et femme contemplant la lune, Caspar David Friedrich, 1824

Il y a quand même une once d’espoir dans les œuvres de Caspar David Friedrich malgré un pessimisme certain sur la vie et sur l’avenir. On retrouve de temps en temps une source de couleur comme ici avec ce soleil couchant mais il y aura toujours une ambiance mélancolique et une impression de temps qui s’arrête pour nous laisser le temps à nous spectateurs de nous poser les bonnes questions. Friedrich est considéré comme le peintre des paysages tragiques et ce n’est pas pour rien. On ne voit pourtant jamais rien de violent, pas de sang, mais tout est suggéré, symbolisé. Il a aussi un style très gothique d’ailleurs et certains comme Tim Burton par exemple s’en inspire énormément.

Le rêveur, Caspar David Friedrich, 1840

« Le peintre ne doit pas peindre seulement ce qu’il voit en face de lui, mais aussi ce qu’il voit en lui.« , cette citation est si représentative de l’art de Caspar David Friedrich. C’était un peu sa ligne de conduite. Cela montre bien à quel point l’artiste liait l’humain et sa condition à la nature qui pour lui représente quelque chose de supérieur et de divin. Ces mots prononcés expliquent aussi peut-être ces périodes où ils ne peignaient pas où on imagine qu’il pouvait être un peu plus en paix avec lui-même pour au final retomber dans ses travers psychologiques et revenir à la peinture. 

Friedrich est donc considéré comme l’artiste romantique et paysagiste par excellence. Lorsqu’il meurt dans l’indifférence totale en 1840, ses œuvres tombent tout comme lui dans l’oubli. C’est dans la deuxième moitié du XX° siècle qu’elles refont surface. Il est aujourd’hui une réelle référence dans l’histoire des arts. 

Que pensez-vous des oeuvres de Caspar David Friedrich ?


N’hésitez pas à me donner votre avis en commentaire, à liker l’article, à vous abonner au site et à me suivre sur Instagram pour ne rien rater de mes aventures !


Rejoignez-moi sur Instagram et Facebook et Youtube ❤

5 commentaires sur « Caspar David Friedrich, le peintre du paysage tragique »

  1. Je suis heureux que vous mettiez ce peintre en valeur, il m’a toujours beaucoup impressionné. Je l’ai découvert dans une exposition sur les Peintres Romantiques allemands, de ce collectif c’est lui dont j’ai retenu le nom et depuis j’ai cherché ses toiles lorsque je visite un musée. Je me souviens être allé à Dresde avec l’idée d’en trouver dans les musées de sa ville. J’aime tout d’abord sa maitrise technique, la qualité du rendu réaliste des paysages et au-delà une infinité d’interprétations dont l’artiste nous a donné quelques pistes mais on peut en imaginer bien d’autres. J’aime particulièrement ses peintures de Ruegen avec ces bateaux qui s’éloignent, représentant l’âme des défunts.

    Aimé par 1 personne

  2. Bonjour,
    Tout d’abord merci pour cet article et le temps que vous y consacrez.

    Pour ma part, c’est un peintre que j’aime bien. Parce que, tout comme chez Hopper, j’aime ces ambiances de solitude et d’introspection.
    Je ne le savais pas à ce point dépressif !

    Bonne soirée

    Gier

    Aimé par 1 personne

Répondre à Lookoom Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s