La Comtesse Sanglante, Elisabeth Báthory

Lors de ma visite à la cinémathèque de Paris pour l’exposition consacrée aux vampires, j’ai pu croiser le chemin de nombreux personnages historiques ayant réellement existés et qui ont été accusés à leur époque d’être de véritables vampires. C’est le cas pour Elisabeth Báthory. Avec elle, le réel et l’imaginaire se mêle pour créer une histoire que l’on raconte encore aujourd’hui. Son histoire aura inspiré de nombreux auteurs tel que Bram Stoker lui-même pour son œuvre Dracula. Qui était donc Elisabeth Báthory ?

Avant de continuer, n’hésitez pas à me suivre sur Instagram (UneBreveHistoiredArt), à vous abonner à mon site et à liker l’article à la fin de votre lecture s’il vous a intéressé.

Tout d’abord, plaçons l’histoire. Celle ci se déroule dans l’ancienne Hongrie. Aujourd’hui on la situerait surtout en Slovaquie. Nous sommes à la fin du XVI° siècle et au tout début du XVII°. A cette époque et surtout à cet endroit, on croit énormément aux comtes de fée que ce soit, le diable, les sorcières ou encore les mauvais sorts, tout ceci fait partie de la vie quotidienne. C’est surement pour cela que l’histoire d’Elisabeth Báthory a été affublé de tous ces mythes et légendes car si son histoire s’était passée de nos jours, l’opinion publique aurait été bien différente…

Elisabeth Báthory nait donc dans cette ancienne et grande Hongrie en 1560 au sein d’une famille de nobles assez riches et influents. Elle est d’ailleurs la nièce du Prince de Transylvanie, le Roi de Pologne. Sa famille est aussi très proches des Hasbourg. Elle hérite de la meilleure éducation qui soit. Elle parle plusieurs langues et est extrêmement cultivée. Comme toute fille de bonne famille de cette époque, on lui arrange un mariage avec le fils d’un Baron, Ferenc Nadasdy. Elle se marie en 1575 à l’âge de 15 ans et part vivre dans le château de Cachtice.

Jeune fille, Elisabeth Báthory cause déjà quelques soucis. A seulement 14 ans, vivant chez sa belle-famille pour apprendre tous les rudiments d’une bonne épouse, elle tombe enceinte. C’est un immense scandale. Concevoir un enfant hors mariage est une chose, mais c’est encore pire lorsque celui-ci est le fruit d’un domestique ou d’un paysan selon les versions. Evidemment, son futur mari, de 5 ans son ainé, est fou de rage. Il fera castrer et tuer cet amant malchanceux. En revanche, il n’annulera pas son mariage avec Elisabeth, trop intéressé par la richesse de sa famille. Il laissera donc Elisabeth mener sa grossesse à therme en la cachant de tous évidemment. On ne sait malheureusement pas ce qu’est devenu ce bébé. Il existe encore ici plusieurs versions. Certains disent que le bébé est mort né, d’autres qu’il a été tué à peine venu au monde ou encore, qu’il a été donné à une famille de paysans…

J’imagine que cette histoire a du être particulièrement traumatisante pour une jeune fille de seulement 14 ans. Après son mariage, elle mettra dix ans pour tomber enceinte. Elle eut ensuite plusieurs enfants avec son mari. Celui-ci d’ailleurs est très souvent absent. C’est un général, il est donc souvent au front. Il donne très peu d’importance à sa famille. Elisabeth s’ennuie énormément et elle va passer son temps d’une bien étrange façon.

De par son sang bleu, Elisabeth Báthory se sent puissante et intouchable. Elle se croit vraiment tout permis. Elle n’hésite pas à maltraiter et humilier ses servantes. Elle les griffe, les brule, les mord jusqu’au sang, les gifle et va même jusqu’à les tuer ! Il y a vraiment chez cette femme quelque chose de très sadique. Elle prenait un malin plaisir à faire du mal aux gens que ce soit dans son château, en voyage ou même dans son carrosse lorsqu’elle était en déplacement. Elle était très entourée de personnes plus mystiques les unes que les autres, une sorcière avait même une chambre à elle, dans le château de Cachtice.

La Comtesse était réputée pour sa beauté. C’était une femme très coquette, qui prenait du temps à s’apprêter. Un jour, un de ces nombreux mystiques lui dit que si elle souhaitait garder sa beauté pour toujours, il faudra qu’elle se baigne dans un bain de sang. Cela est vraiment resté dans la tête d’Elisabeth.. Son mari étant toujours absent, elle pouvait vraiment faire ce qu’elle voulait. Elle s’entoura de nombreux complices chargés de lui trouver des jeunes filles. Pendant des années, de nombreuses paysannes disparaissent sans jamais être retrouvées. Forcément, petit à petit, ça commence à parler. Tout le monde commence à suspecter la Comtesse car de nombreux enterrements nocturnes ont lieu tout autour de son château… Personne n’ose jamais l’accuser directement. Elisabeth Báthory est quelqu’un de très riche et a énormément de pouvoir. Encore plus d’ailleurs lorsque son mari meurt au combat contre les Ottomans.

Un homme se dresse enfin contre Elisabeth Báthory. Il est sans doute le héros de cette histoire, c’est un prêtre luthérien. Pendant deux ans, de 1602 à 1604, il essaie tant bien que mal d’informer les autorités et la cour de Vienne. Il envoie de nombreuses lettres qui sont interceptées, il est même menacer jusqu’au jour où il décide de se déplacer directement à la cour. Le Roi de Hongrie, Mathias Ier, porte énormément d’intention aux dires du prêtres et envoie donc, en 1610, le Palatin Thurzo et son armée chez la Comtesse. Lorsqu’ils arrivent dans le château, ils sont choqués par une vision d’horreur, une femme en train de se vider de son sang, des cadavres de femmes, d’autres en train d’agoniser à même le sol… Pendant cette « perquisition », le Palatin Thurzo trouvera un carnet dans lequel était écrit prêt de 650 noms de jeunes femmes à l’intérieur.

Après cela, un appel à témoin est fait. De nombreuses accusations sont faites contre Elisabeth Báthory mais il n’existe en réalité aucune preuve. De plus, ces témoignages sont récupérés sous la contrainte et la torture. A partir de là, beaucoup pense qu’en réalité, toute cette histoire est un vaste complot dans le but de mettre la main sur la fortune de la Comtesse.

Ses complices sont amenés à comparaitre devant la justice. Ils sont accusés de sorcellerie et d’assassinats et sont donc exécutés. La Comtesse elle, de part son haut statut, ne sera jamais amenée à comparaitre devant un tribunal ni exécutée. En revanche, elle sera emprisonnée dans une pièce de son propre château. Les fenêtres seront couvertes, elle sera contrainte de vivre sans la lumière du soleil. Elle décèdera seule en 1614.

La vie de celle que l’on surnomme aujourd’hui « La Comtesse sanglante » ou encore la « Comtesse sanguinaire » est assez folle. Elle est l’une des plus célèbres meurtrières, une des premières tueuses en série. Je me suis vraiment demandée pourquoi est-ce qu’elle avait ce gout pour le mal. D’un côté, je me dis que c’était peut-être quelque chose de commun dans sa famille, une déviance psychologique puisque dans son cercle, de nombreuses personnes ont été accusées de cruauté. Deux de ses oncles ont été enfermés par exemple parce qu’ils étaient « fous ». De plus, il y avait énormément d’inceste dans cette famille et peut-être que la consanguinité répétée explique toutes ces « folies ». On sait aussi que la Comtesse s’entourait de nombreux magiciens ou même d’alchimistes qui la conseillaient et forcément pour garder sa jeunesse éternelle, elle était prête à tout.

Cette histoire en tout cas en dit vraiment long encore une fois sur le statut des femmes et leur importance. Elisabeth Báthory ne s’en prenait qu’à de jeunes femmes parce que forcément à cette époque, si une jeune fille disparaissait, ce n’était pas très grave. Elle n’étaient pas très importantes.

De plus, cette histoire nous parle aussi de la vanité, de la beauté qui au fur et à mesure du temps se fane et qu’il faut accepter.

La Comtesse Elisabeth Báthory aura en tout cas énormément inspiré les artistes. Evidemment, plusieurs portraits lui ont été dédiés. Bien plus tard, en 1897, l’écrivain Bram Stoker publie Dracula et le vampire de cette histoire est fortement inspirée par Elisabeth.


Connaissiez-vous l’histoire de la Comtesse sanglante ? Qu’en pensez-vous ?

Elizabeth Báthory aura en tout cas marqué les époques, son existence est devenu une légende. Aujourd’hui, certains disent que son fantôme hante encore les ruines du château de Cachtice…


N’hésitez pas à me donner votre avis en commentaire, à liker l’article, à vous abonner au site et à me suivre sur Instagrampour ne rien rater de mes aventures !


Rejoignez-moi sur Instagram et Facebook et Youtube ❤

3 commentaires sur « La Comtesse Sanglante, Elisabeth Báthory »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s