« L’Exhibitionniste » : Christian Louboutin, une première exposition au Palais de la Porte Dorée

S’il y a un bien un créateur que j’affectionne plus que tout c’est bien ce cher Christian Louboutin ! Depuis des années et des années, je suis avec grande assiduité son parcours et son évolution. Je me souviens bien plus jeune, admirer ces fameuses chaussures à semelles rouges. Plus tard, à force de voir des expositions rétrospectives sur des créateurs de talents tels que Azzedine Alaia, Christian Dior ou encore Yves Saint Laurent, je me disais qu’une exposition consacrée à Christian Louboutin serait un rêve… Et ils l’ont fait ! En effet, depuis le 26 Février, le Palais de la Porte Dorée propose une exposition intitulée « L’Exhibitionniste » consacrée à ce créateur de génie !

Christian Louboutin, "L'Exhibitionniste" au Palais de la Porte Dorée

L’histoire de Christian Louboutin débute le 7 Janvier 1964 à Paris. De parents plutôt modestes, son père est ébéniste et sa mère femme au foyer, il vit entouré de ses sœurs dans un appartement du douzième arrondissement de Paris. Très jeune Christian se fascine par le théâtre. Il est de nature curieux et s’intéresse à tout. Tous les week-ends, il se rend avec ses sœurs au Palais de la Porte Dorée, le musée des arts d’Afrique et d’Océanie. Ce qu’il y voit le fascine. Le jeune garçon rêve de voyage ! Il avouera même bien plus tard s’organiser des voyages imaginaires avec des itinéraires. En attendant, Christian visite régulièrement ce musée quand une pancarte attire son attention…

Christian Louboutin, "L'Exhibitionniste" au Palais de la Porte Dorée

A chaque fois que Christian visite le Palais de la Porte Dorée, il aperçoit cette pancarte interdisant le port de talons hauts. Le musée ne souhaite pas que ses mosaïques au sol soient abîmés. Le jeune garçon est littéralement fasciné par ce dessin, cette courbe ! Le soir même, il le redessinera à la maison et cela plusieurs fois de manière assez frénétique. Sa passion pour le dessin et particulièrement pour la chaussure naît donc de là.

Sachez que si vous allez à cette exposition, vous aurez la sensation d’être en plein pèlerinage tant Christian Louboutin s’inspire du sacré ! Il s’est littéralement donné à fond pour cette exposition et je l’ai trouvée très intime, très personnelle !

Dans la première salle, nous retournons dans le passé à la découverte de ses tous premiers modèles de chaussures. Lorsque Christian Louboutin s’est mit en tête de devenir créateur de souliers, il est naturellement allé vers ce sens, sans non plus forcer les choses. Il s’est d’abord inscrit à des cours de dessins mais sans grand succès… C’est un grand fêtard, il est d’ailleurs connu comme étant un des membres actifs de cette petite troupe qui faisait les beaux jours ou plutôt les belles nuit de la mythique salle du Palace. Il était donc souvent aux abonnés absents en cours.

A côté de cela, très jeune vers 17 ans il me semble, il arrive à obtenir un stage aux Folies Bergères où il assiste les danseuses. Elles le fascinent avec leurs splendides tenues faites de plumes. Dans son imaginaire, elles sont comme de magnifiques oiseaux. Petit à petit, il commence à leur dessiner des chaussures. Il obtient ensuite un stage chez Charles Jourdan, un grand monsieur de la chaussure de luxe, chez qui il apprendra la technique de création et le modélisme. Ça marche assez bien pour lui puisque très vite il va créer ses propres modèles de chaussures.

IMG_2412

Christian Louboutin commence par créer des modèles vraiment farfelus en utilisant des matières inattendues comme ce soulier en peau de maquereau. Il l’a lui même confectionné ! Cette chaussure décrit bien déjà à cette époque, au tout début des années 80, la ligne directrice de sa futur marque : oser ! Il est d’ailleurs souvent comparé à Jean Paul Gaultier pour son audace et sa créativité sans limite.

Après avoir travaillé pour Jourdan et travaillé un peu en free-lance de son côté, Christian Louboutin rencontre Roger Vivier et là c’est le coup de foudre professionnel. Il devient son assistant personnel et Vivier devient un modèle à suivre.

Christian Louboutin, "L'Exhibitionniste" au Palais de la Porte DoréeChristian Louboutin, "L'Exhibitionniste" au Palais de la Porte Dorée

Ayant toujours réalisé ses propres modèles de son côté, Christian Louboutin transforme son nom en marque en 1991, il y a donc presque 30 ans maintenant. Il trouve par hasard une boutique dans la rue Jean-Jacques Rousseau et il décide qu’il est temps de la remplir de ses créations ! Il a des tonnes et des tonnes de croquis en poche qui n’attendent que d’être matérialisés.

Dans cette pièce, on nous dévoile aussi le secret de cette fameuse semelle rouge, sa signature que tout le monde envie. Tout bêtement, Christian Louboutin tentait de retravailler un prototype en sachant très bien que quelque chose ne fonctionnait pas… Quand soudain, il prit le vernis rouge de son assistante qui était en train de se faire les ongles à côté de lui pour « peindre » la semelle. Là, c’est une évidence. Le style Louboutin prend forme.

Christian Louboutin, "L'Exhibitionniste" au Palais de la Porte DoréeChristian Louboutin, "L'Exhibitionniste" au Palais de la Porte Dorée

Cette mise en scène de toutes ces paires de chaussures derrière cette vitrine montre bien le style Louboutin. Il est audacieux, sort de l’ordinaire, créatif et puise son inspiration dans tout. Il utilise aussi toutes les matières possibles. Christian Louboutin est un grand observateur, tout peut donc être transformé pour lui.

Le créateur dessine aussi ces vitraux réalisés par la Maison du Vitrail à Paris. Il fait très souvent appel à des artisans et les soutient énormément ! N’oublions pas qu’il est fils d’ébéniste ! Ces vitraux représentent donc son univers, il y en a 7 et tous représentent quelque chose qui résonne en lui : le voyage, le spectacle, l’art, la sexualité… Il y a aussi comme je le disais plus haut une véritable notion de sacré ! Il place le soulier en objet d’adoration, en objet d’art à part entière.

Lorsque l’on regarde les différents modèles exposés au Palais de la Porte Dorée, on ne peut s’empêcher de remarquer le savoir faire et surtout la créativité ! Que ce soit au niveau des matériaux utilisés, des formes, des volumes… Ces souliers sont de réelles œuvres d’art, elles invitent au rêve, au voyage !

On retrouve aussi plusieurs caractéristiques comme des bouts pointus, des talons aiguilles vertigineux, des piques… Christian Louboutin crée des chaussures pour les femmes ! Pas pour les jeunes filles. C’est quelque chose qu’il a déjà pu dire plusieurs fois en interview. Ses créations sont sexy et mettent en valeur les jambes. Elles peuvent aussi parfois paraître dangereuses lorsque l’on voit les piques sur certains modèles. C’est comme si le créateur peignait les différentes facettes de la femme, calme et docile, mais aussi sauvage et dominatrice.

Ses chaussures frôlent aussi l’esthétique du fétichisme avec ces talons vertigineux et ces cambrures de pieds parfois très exagérées mais tellement jolies !

L’exposition dédiée à Christian Louboutin s’intitule « L’Exhibitionniste » et elle porte tellement bien son nom ! Ce savoureux jeu de mot fait référence à l’exposition en elle même (exhibition = exposition en anglais) mais aussi à l’exhibition, le fait de se montrer, de se dévoiler. C’est vraiment ce que fait Christian Louboutin. Il nous invite dans son univers. La scénographie, la mise en scène, est là pour nous transporter littéralement !

Déjà, avant de rentrer dans l’exposition, on passe par une salle complètement rouge, comme pour nous signifier que nous arrivons là dans un autre monde. Puis plusieurs mises en scène s’enchaînent accompagnées de musique et aussi parfois, accompagnées de la voix du grand maître lui-même qui nous accompagne à travers ce voyage. Gardez à l’esprit que Christian Louboutin est là tout au long du parcours !

Ce que j’ai particulièrement aimé, c’est vraiment ces deux mises en scène. L’une avec un de ses très anciens modèles intitulé « Pensée » donne l’impression de représenter des oiseaux. Comme je vous le disais plus haut, Louboutin en est fasciné. Il aime les couleurs et ici elles s’enchaînent. Les loupes pourraient représenter le fait de regarder, d’analyser. Quelque chose que le créateur fait sans cesse.

La seconde mise en scène intitulée « La caverne d’Ali Baba » est juste SUBLIME ! Une petite source de lumière se balade à travers ces modèles serties de cristaux. C’est juste magnifique comme vous pouvez le voir ici. C’est une grosse référence au Conte des milles et une nuit, une grosse inspiration pour Christian Louboutin.

On retrouvera aussi plus loin un vrai petit théâtre recréé avec un écran projetant l’hologramme réalisé avec la reine du burlesque Dita Von Teese ! Christian Louboutin et elle sont très amis. Il réalise d’ailleurs toutes les chaussures de ses shows ! Ici encore, de manière très intime, le créateur nous invite dans un lieu qu’il aime particulièrement et cela depuis sa plus tendre enfance.

IMG_2609

En plus d’être un créateur de génie, Christian Louboutin est aussi un pionnier ! En effet en 2009, il commence à réfléchir à une collection de modèles « Nudes ». Vous savez, ces modèles censés se confondre avec notre couleur de peau afin d’allonger encore plus nos jambes… Une de ses assistantes afro-américaine lui fit remarquer qu’elle ne se retrouvait pas dans ce que les gens appelait « nude ». Et évidemment, Louboutin n’a pu qu’admettre cela et décida donc de créer plusieurs teintes de nude allant de la teinte la plus claire à la teinte la plus foncée ! C’était tellement novateur à l’époque et je me souviens encore des photos du shooting de ces modèles c’était tellement beau !

Christian Louboutin, "L'Exhibitionniste" au Palais de la Porte DoréeChristian Louboutin, "L'Exhibitionniste" au Palais de la Porte DoréeChristian Louboutin, "L'Exhibitionniste" au Palais de la Porte DoréeChristian Louboutin, "L'Exhibitionniste" au Palais de la Porte DoréeChristian Louboutin, "L'Exhibitionniste" au Palais de la Porte Dorée

Passionnée par les arts décoratifs, Christian Louboutin met en place ce petit salon de grand-mère anglaise ! Que de détails ! Il joue sur les images et les doubles sens. Ce salon au premier abord parait sans grand intérêt si on n’est pas passionné de déco. Mais si l’on se rapproche un peu plus prêt, on peut voir les reproductions du photographe Pierre Molinier. On voit des jambes et des corps qui s’entrelacent. Christian Louboutin aime l’ambivalence. Les chaussures sont aussi victimes de ces doubles sens. Elles font aussi l’objets de projections et de fantasmes. Ces souliers sont d’ailleurs très souvent sexualisés, interprétés alors que parfois, la réalité est bien différente. C’est le cas par exemple pour les modèles à clous ou à piques. On les interprète souvent comme des objets de domination alors qu’en réalité, Louboutin s’inspire juste du décor des mobiliers du Moyen-Age ou encore des armures…

Christian Louboutin et David LynchChristian Louboutin et David Lynch

En revanche, il y a bien une série de souliers qui ont été créés spécialement pour un public averti… Il s’agit des souliers faits pour « ne pas marcher » ! S’inspirant fortement des notions de fétichisme, il collabore avec le photographe David Lynch en 2007 pour réaliser ces chaussures hors normes et c’est juste sublime ! Là encore, le soulier est un objet d’art.

Christian Louboutin a réussi à faire quelque chose d’assez fou ! Il a fait de son nom de famille un nom commun. « Une paire de Louboutin« ,  » des Louboutins« … Et sa marque a à peine 30 ans ! Dans le monde de la mode, c’est plutôt jeune !

L’exposition « L’Exhibitionniste » au Palais de la Porte Dorée est vraiment à aller voir. Les chaussures exposées sont tellement jolies. Elles sont la preuve indéniable que la mode est une forme d’art. Louboutin le dit très bien « je ne crée pas des chaussures pour qu’elles soient confortables ». Ce qui l’intéresse, c’est le dessin, la création. J’apprécie énormément le fait qu’il fasse vivre les artisans que ce soit les dentellières, les plumassiers ou encore les verriers ! Ce sont des métiers qui se perdent et c’est tellement important de les mettre en valeur.

Il y a encore tellement de choses à voir dans cette exposition… Et encore tellement de choses à dire. Je vous encourage vivement d’aller y faire un tour, vous ne le regretterez pas ! L’exposition est à visiter jusqu’à janvier 2021 ! N’hésitez pas à m’en donner des nouvelles lorsque vous l’aurez vue ! La scénographie est dingue de même que la musique ! Tout se confond !

J’ai aussi beaucoup apprécié le fait que Christian Louboutin se livre autant sur sa vie, sa jeunesse, ses inspirations ! Il a d’ailleurs recréé un musée imaginaire entier où il y regroupe des objets et œuvres d’art dont il s’inspire !

Alors, que pensez-vous de Christian Louboutin et de son travail ?

N’hésitez pas à me donner votre avis en commentaire, à liker l’article, à vous abonner au site et à me suivre sur Instagram pour ne rien rater de mes aventures !


Rejoignez-moi sur Instagram et Facebook et Youtube ❤

7 commentaires sur « « L’Exhibitionniste » : Christian Louboutin, une première exposition au Palais de la Porte Dorée »

  1. Les expositions sur les chaussures sont très originales, il y en avait déjà eu une sur ton blog et celle-ci est tout aussi sympa. Les vitraux avec les chaussures sont très beaux. ^^
    Je suis d’accord avec toi pour dire que la caverne d’Ali Baba est sublime ! Les escarpins sont très jolis et l’obscurité combinée avec ces effets de lumière, c’est merveilleux ! 🙂

    Aimé par 1 personne

      1. Tes chaussures sont de vraies merveilles sur ta dernière photo Instagram ! 🙂
        Mais est-ce que tu as des bas résilles en plus des chaussures ou est-ce que cet effet résille fait partie des chaussures ? Si c’est juste les chaussures alors c’est super original et elles sont encore plus merveilleuses ! ^^

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s